Un fonds chinois entre au capital de Total

Un fonds public chinois est entré au capital de Total, un mouvement qualifié de "positif" par le groupe pétrolier français, mais qui pourrait raviver des inquiétudes sur ces outils d'investissements d'Etat, aux intentions parfois obscures.

AFP

Un fonds public chinois est entré au capital de Total, un mouvement qualifié de "positif" par le groupe pétrolier français, mais qui pourrait raviver des inquiétudes sur ces outils d'investissements d'Etat, aux intentions parfois obscures. "Il a pris graduellement position depuis quelques mois", a-t-on appris, jeudi, auprès de Total qui n'a pas précisé la hauteur de la participation ni s'il s'agissait de la compagnie publique d'investissement China Investment Corporation (CIC). Ce mouvement n'a pas été présenté comme hostile par le groupe privé. Il s'agit d'un "message positif pour le groupe", car "le s fonds souverains placent leurs liquidités dans des actifs rentables et de long terme", s'est félicité une porte-parole. En outre, cette prise de participation a été précédée par des "discussions régulières" entre le groupe pétrolier et ce fonds public, a-t-elle souligné.

Petrochina

L'arrivée d'un investisseur chinois chez Total pourrait en outre ouvrir des portes au français en Chine, où il emploie 4 000 personnes. "Cela accroît la diversification du capital de Total et sa visibilité en Chine", a reconnu le groupe français. Total a pour principal partenaire en Chine Petrochina, filiale cotée du premier producteur de gaz chinois China National Petroleum Corp (CNPC), avec laquelle il a conclu, en 2006, un accord pour l'exploration et la production d'un champ gazier dans le nord du pays, ainsi qu'un accord d'achat et vente de gaz. Le français opère aussi avec Petrochina une raffinerie à Dalian (nord du pays), et est partenaire de Sinochem, quatrième groupe pétrolier chinois.

Sur le même sujet