Quaden remet en cause l'index sur les gros salaires

L'heure de vérité va sonner, à la fin de cette année, pour le système d'indexation automatique des salaires, a estimé le gouverneur de la Banque nationale, Guy Quaden, en marge de la présentation des prévisions économiques de l'institution.

Quaden remet en cause l'index sur les gros salaires
©BELGA
Belga

L'heure de vérité va sonner, à la fin de cette année, pour le système d'indexation automatique des salaires, a estimé le gouverneur de la Banque nationale, Guy Quaden, en marge de la présentation des prévisions économiques de l'institution.

"Ce système fonctionne bien depuis 10 ans mais, en raison de la hausse continue de l'inflation, son heure de vérité va sonner à la fin de l'année, quand les interlocuteurs sociaux se remettront autour de la table pour discuter de la période 2009-2010", a indiqué le gouverneur de la BNB.

Dans le cadre de l'accord interprofessionnel 2007-2008, la norme indicative de hausse salariale avait été fixée à 5 pc. Guy Quaden a par ailleurs souligné, "à titre personnel", la nécessité de prendre des mesures pour "aider et protéger les groupes les plus faibles". "Je comprends parfaitement que l'on applique une indexation complète pour les petits salaires et, dans une certaine mesure, pour les revenus moyens. Mais tous les revenus doivent-ils être indexés de la même façon?", a encore déclaré le responsable.

Par ailleurs, la BNB a prévu un nouveau ralentissement de la croissance du Produit intérieur brut pour 2008 et 2009, à 1,6 pc en 2008 -2,8 pc un an plus tôt et 1,5 pc en 2009.