Le géant Freddie Mac essuie une lourde perte

Le géant américain du refinancement hypothécaire Freddie Mac a enregistré au deuxième trimestre une lourde perte, entraînée par d'importantes provisions pour créances douteuses et des dépréciations d'actifs, selon un communiqué publié mercredi.

Le géant américain du refinancement hypothécaire Freddie Mac a enregistré au deuxième trimestre une lourde perte, entraînée par d'importantes provisions pour créances douteuses et des dépréciations d'actifs, selon un communiqué publié mercredi.

La perte nette atteint 821 millions de dollars, contre un bénéfice de 729 millions un an plus tôt. Par action, la perte ressort à 1,63 dollar par action, soit plus du triple des anticipations des analystes, qui tablaient sur une perte de 0,53 dollar.

Appel pressant au marché

Comme il l'avait déjà fait le 18 juillet, l'organisme américain a confirmé que son projet d'appel au marché pour 5,5 milliards de dollars, annoncé au printemps mais jamais réalisé jusqu'à ce jour, restait d'actualité. La levée de capital pourrait même dépasser ce montant. L'organisme de refinancement a ainsi indiqué qu'il étudie actuellement d'autres "alternatives pour la gestion de ses fonds propres", notamment "l'émission d'actions dans des proportions qui pourraient être substantielles et diluer ses actionnaires actuels". Dans le but de faire face à ses difficultés, Freddie Mac a annoncé une division par cinq de son dividende. Pour préserver ses fonds propres, il envisage de "ralentir les achats de prêts" et de réduire la taille du portefeuille de prêts qu'il conserve à son bilan.

Concernant le niveau actuel de ses fonds propres, le groupe a indiqué qu'ils se situaient, en fin de trimestre, à 37,1 milliards de dollars, soit 2,7 milliards de plus que l'objectif fixé par le régulateur. La perte trimestrielle est en grande partie attribuable aux provisions pour créances douteuses, qui ont atteint 2,5 milliards de dollars, soit plus du double du montant passé au premier trimestre. Des provisions liées à "la détérioration du portefeuille de prêts pour les logements individuels, principalement sur ceux consentis en 2006 et 2007", a indiqué Freddie Mac. (AFP)