Les Bourses d'Asie et d'Europe réagissent

Les Bourses d'Asie et d'Europe réagissaient mercredi en ordre dispersé au lendemain de deux jours de crise, partagées entre le soulagement après le sauvetage de l'assureur américain AIG et la crainte d'autrees mauvaises surprises en provenance de Wall Street. Edito: Ne jouons plus aux apprentis sorciers La Fed injecte 85 millards pour sauver AIG La chute des prix du pétrole, seule bonne nouvelle

placeholder
© EPA
AFP

Les Bourses d'Asie et d'Europe réagissaient mercredi en ordre dispersé au lendemain de deux jours de crise, partagées entre le soulagement après le sauvetage de l'assureur américain AIG et la crainte d'autrees mauvaises surprises en provenance de Wall Street.

Les marchés boursiers européens, qui avaient particulièrement souffert lundi et mardi, ont ouvert en hausse mercredi, mais l'optimisme général s'est vite émoussé.

A Paris, le CAC-40 gagnait seulement 0,47% à 10H45 (08H45 GMT) après avoir progressé de près de 1,78% en début de séance, puis perdu 1,04%. A la même heure, le Dax de Francfort gagnait 0,52%. A Londres, le Footsie-100 progressait au même moment de 1,29%, en dépit des mauvaises performances du titre de la banque HBOS.

Ailleurs en Europe, toujours à 08H45 GMT, Amsterdam était en baisse de 0,02% et Helsinki de 0,15%. Bruxelles gagnait 0,97%, Madrid 1,21%, Milan 1,11%, Oslo 2,48% et la Bourse suisse 0,95%. A la même heure, l'Eurostoxx 50 gagnait 0,86%.

Les deux Bourses de Moscou, le RTS et le Micex, ont suspendu leurs cotations, alors que le principal indice RTS perdait plus de 6,39%. En Asie, presque toutes les places de la région ont démarré en forte hausse mais certaines ont rapidement inversé la tendance, le pessimisme reprenant le dessus.

Ainsi, après un plongeon de 4,95% mardi, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a regagné 1,21% mercredi en clôture, l'humeur acheteuse des intervenants s'émoussant toutefois en fin de séance.

Séoul a terminé sur un gain de 2,7%, Taïpeh de 0,77%, Manille de 1,46% et la Nouvelle-Zélande de 1,32%. En revanche, à Hong Kong, l'indice Hang Seng a clôturé en recul de 3,63%, tandis qu'à Shanghai l'indice composite a chuté de 2,90%. Sydney a terminé en repli de 0,60%.

A 08H45 GMT, Singapour reculait pour sa part de 2,26%, Bombay de 1,84%, Bangkok de 2,71% et Kuala Lumpur de 1,04%. Jakarta remontait au contraire de 0,96%.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé mardi soir qu'elle allait consentir à AIG un prêt pouvant aller jusqu'à 85 milliards de dollars, qu'elle a justifié par les dangers que pourraient faire courir une faillite de l'assureur à des marchés financiers fragilisés.

L'intervention de la Fed "est considérée comme le premier pas vers une stabilisation du marché financier, et cela entraîne des rachats" d'actions, a expliqué Masatoshi Sato, courtier chez Mizuho Investors Securities.

Mais "les principes qui guident les autorités financières restent peu clairs", a-t-il déploré, en notant que le marché se demande pourquoi la Fed et le Trésor américain ont sauvé AIG, Freddie Mac et Fannie Mae, tout en laissant tomber Lehman Brothers. "Les risques sont encore élevés et le marché va probablement rester instable pendant un certain temps", a prédit M. Sato.

La Fed a par ailleurs annoncé mardi le maintien de son taux directeur à 2%, malgré l'accélération de la crise financière qui avait alimenté l'idée d'une baisse du loyer de l'argent. La Banque du Japon (BoJ) a également laissé inchangé à 0,50% son taux directeur mercredi, comme prévu par le marché.

Les grandes banques centrales mondiales ont toutes déversé des milliards de dollars, d'euros, de livres ou de yens ces derniers jours dans leurs systèmes bancaires respectifs pour tenter de calmer les marchés. La BoJ a encore injecté 3.000 milliards de yens (20 milliards d'euros) mercredi.