Fortis: des mesures pour les petits actionnaires

Une convention sera conclue avec le groupeFortis pour octroyer aux actionnaires de ce groupe le droit à la partie de la plus-value et du résultat qui dépasse la charge financière de l'investissement total de l'Etat, en plus d'une prime de risque "raisonnable", a indiqué le ministre des Finances Didier Reynders àl'issue d'un conseil des ministres. Deminor et Test-Achats examinent tous les recours possiblesFortis: Un bureau d'avocats envisage recours en référé BNP Paribas cherche à rassurer Edito: Faut-il se méfier des Français ? Réagissez sur notre forumInfographie: Ce qu'il reste de Fortis

Fortis: des mesures pour les petits actionnaires
©Christophe Bortels
BELGA

Une convention sera conclue avec le groupe Fortis pour octroyer aux actionnaires de ce groupe le droit à la partie de la plus-value et du résultat qui dépasse la charge financière de l'investissement total de l'Etat, en plus d'une prime de risque "raisonnable", a indiqué le ministre des Finances Didier Reynders à l'issue d'un conseil des ministres.

Le conseil des ministres, qui s'est penché lundi dès 21h30 et jusque 2 heures du matin sur les dossiers Fortis et Dexia, a confirmé dans un arrêté royal les diverses mesures prises pour assurer la solvabilité de Fortis Banque Belgium.

Il s'agit plus particulièrement de l'entrée de BNP Paribas comme actionnaire de contrôle de Fortis Banque Belgium.

Comme annoncé, l'Etat belge apporte donc 75 pc de sa participation dans Fortis Banque Belgium à BNP Paribas dans le cadre d'une augmentation de capital, conservant une minorité de blocage de 25 pc plus une voix. En contrepartie de cet apport, l'Etat belge recevra 121,2 millions d'actions à émettre par BNP Paribas.

Au-delà de la protection des épargnants et du personnel, le gouvernement se dit soucieux de faire participer les petits actionnaires du groupe Fortis aux dividendes et plus-values. C'est ainsi qu'une convention sera conclue avec le groupe Fortis, octroyant aux actionnaires le droit à la partie de la plus-value et du résultat qui dépasse la charge financière de l'investissement total de l'Etat, majorée d'une prime de risque "raisonnable", selon des modalités à déterminer et qui seront approuvées par le conseil des ministres.

A l'issue du conseil des ministres de la nuit de lundi à mardi, BNP Paribas se voit donc confortée dans son contrôle de Fortis Banque Belgium.

Concernant Dexia, dont le scénario d'avenir n'est pas encore défini - des pourparlers entre les autorités belges (fédéral et Régions) et françaises ainsi qu'avec les actionnaires sont programmés ce mardi - BNP Paribas a mis un pied dans le dossier via l'arrivée d'un de ses cadres dirigeants, Pierre Mariani, au poste de CEO de Dexia.

Sur le même sujet