Fortis: Un bureau d'avocats envisage recours en référé

Le bureau d'avocats d'affaires Modrikamen envisage d'intenter une action en référé devant le tribunal de commerce de Bruxelles afin de suspendre la cession de Fortis au groupe français BNP Paribas.

BELGA

Le bureau d'avocats d'affaires Modrikamen envisage d'intenter une action en référé devant le tribunal de commerce de Bruxelles afin de suspendre la cession de Fortis au groupe français BNP Paribas. "Cette opération litigieuse a été décidée par l'Etat belge qui a paniqué et qui s'est comporté en administrateur de fait du bancassureur, mettant ainsi hors jeu ses organes de décision traditionnels et notamment son conseil d'administration", a expliqué Mischaël Modrikamen, mardi, au cours d'une conférence de presse. "Ce qui s'est passé ce week-end est un coup de force qui a vidé de sa valeur l'une des institutions du pays. C'est une solution à la hussarde qui nuit aux intérêts des actionnaires", a-t-il poursuivi.

Fort de cette certitude, le bureau d'avocats va tenter de fédérer "un maximum d'actionnaires" pour introduire un recours qui pourrait notamment prendre la forme d'une action en référé visant la suspension de la cession. Des actions au fond pourraient également être entreprises.

Sur le même sujet