Les Belges vivent intensément la crise

Les Belges se sentent-ils concernés par la crise financière qui domine l'actualité, pèse sur les portefeuilles et hypothèque l'avenir économique de la planète ? La réponse est oui ! Sondage: les Belges face à la crise (PDF)

P.Lo

Les Belges se sentent-ils concernés par la crise financière qui domine l'actualité, pèse sur les portefeuilles et hypothèque l'avenir économique de la planète ? La réponse est oui ! Un sondage Research solution réalisé par Internet le week-end dernier(1) montre que 40 pc de nos concitoyens disent la suivre "très régulièrement" au niveau belge alors que 49 pc s'y intéressent "dans les grandes lignes", soit 89 pc au total. Les dossiers Dexia et Fortis, ultra-sensibles, n'y sont bien sûr pas étrangers. Les hommes sont les plus passionnés et en particulier les plus de 55 ans (48 pc). Pour ce qui est de la crise au plan international, 16 pc déclarent la suivre "très étroitement" et 54 pc "dans les grandes lignes", soit 70 pc. L'intérêt est pratiquement le même selon que les personnes interrogées soient francophones ou néerlandophones.

Les communautés en phase

A la question de savoir si elles se sentent "concernées" par la crise, 84 pc des personnes répondent par l'affirmative. L'implication varie peu selon les divers segments de population.

Que est le sentiment général face à l'avenir ? Research Solution constate d'"énormes différences" avec l'enquête menée au printemps dernier. Ainsi, la proportion d'"enthousiastes" et d'"optimistes" glisse de 30 à 7 pc alors que celle d'"inquiets" grimpe de 33 à 55 pc.

Plus embarassant : la proportion de "révoltés" bondit de 4 à 18 pc. "Toutes les différences qui se marquaient entre les communautés sont totalement gommées par la crise", souligne la société de sondage qui observe que les francophones sont à peine plus inquiets (55 pc) que les néerlandophones (54 pc).

"Nous sommes en plein cœur de la crise financière",considèrent 49 pc des personnes sondées (43 pc des francophones et 54 pc des néerlandophones) alors que 40 pc d'entre elles jugent que "la crise financière ne faisant que commencer, le pire est à venir" (46 pc de francophones et 36 pc de néerlandophones). Seuls 6 pc de l'échantillon croient que "la crise financière est déjà en grande partie derrière nous".

L'action des gouvernants belges est jugée positivement par 29 pc des personnes interrogées qui se déclarent "tout à fait d'accord avec les mesures prises" et par 51 pc qui sont "partiellement d'ac cord". Seules 12 pc des personnes marquent leur "désaccord". A noter que l'enquête a été effectuée avant l'annonce de l'amputation du bras néerlandais de Fortis.

Dernier enseignement du sondage : la confiance des Belges envers les banques est en chute libre. Seuls 21 pc des interviewés donnent encore une note positive aux banques belges et... 2 pc aux banques américaines.

(1) Sondage réalisé par Internet du 3 au 5 octobre via 1 219 interviews (517 francophones et 702 néerlandophones). Intervalles de confiance : 3 pc sur un pourcentage de 50 pc et 0,6 pc sur un pourcentage de 1 ou 99 pc.

Sur le même sujet