Qu'est-ce qu'un krach boursier?

Le krach boursier, dont la notion refait son apparition sur les marchés, est une baisse soudaine et précipitée des actions touchant une ou plusieurs places financières.

AFP

Le krach boursier, dont la notion refait son apparition sur les marchés, est une baisse soudaine et précipitée des actions touchant une ou plusieurs places financières. L'une de ses caractéristiques principales est l'effet panique qui voit les investisseurs tous vendre en même temps, créant ainsi une spirale infernale. Il n'y a pas de définition économique précise d'un krach mais, dans la pratique, cette expression s'applique à une baisse des cours de plus de 20% en quelques jours.

Les fortes chutes observées sur les marchés ces derniers jours s'approchent de ce niveau, alimentant les comparaisons avec les précédents historiques de 1929 et 1987. Mais ces deux évènements étaient très différents. L'activité a ainsi rapidement repris après le krach d'octobre 1987, alors que la "Grande dépression" de 1929 s'est traduite par plusieurs années de récession économique, de chômage et de misère débouchant sur la 2e guerre mondiale. L'effondrement des marchés boursiers en octobre 1929 a fait suite à l'explosion d'une bulle spéculative qui avait poussé des millions d'Américains à acheter des actions par le biais de fonds d'investissement, les "trust funds" qui se sont écroulés les uns après les autres.

Le lundi 28 octobre 1929, l'indice Dow Jones de la Bourse de New York s'effondrait de 13%, avec une nouvelle chute de 12% le lendemain (le "mardi noir"). A la fin novembre, il avait perdu la moitié de sa valeur et continuait à chuter les mois suivants. A son nadir, au milieu de 1932, il avait perdu près de 90% par rapport à ses niveaux d'avant le krach, qu'il ne parviendra à dépasser à nouveau qu'en 1954. Il faudra attendre la fin du second conflit mondial, en 1945, pour que l'économie internationale retrouve le chemin d'une croissance durable, jusqu'aux hoquets des années 1970 et le nouveau krach de 1987.

Cette année-là, encore un lundi d'octobre, le 19, Wall Street s'effondre avec une chute de 23% de son indice Dow Jones sur une seule séance, la plus forte jamais enregistrée sur cette place à ce jour. La plupart des marchés mondiaux suivent le mouvement. Mais ce krach, aggravé par des problèmes de traitements informatiques des ordres, fut sans lendemain. Les indices rebondirent rapidement et deux ans plus tard le Dow Jones revenait à ses niveaux d'avant krach.

Plus récemment, les Bourses mondiales ont connu des moments difficiles en 1997 lors de la crise asiatique, en 1998 lors de l'effondrement du fonds spéculatif LTCM dans le sillage de la crise russe, en 2000 lors de l'éclatement de la bulle internet et en 2001 après les attaques terroristes aux Etats-Unis, mais sans que ces baisses ne se prolongent dans le temps.


Les principaux krachs boursiers - 1637: Krach de la tulipe. La "tulipomanie" fut en Hollande la première bulle spéculative économique et financière de l’histoire moderne. La spéculation était fondée sur le commerce des bulbes de tulipe dont les prix atteignirent des sommets, avant de s'effondrer en 1637. En 1642, après le krach, le prix de la tulipe n’était plus qu’au dixième de sa valeur et cent ans plus tard à deux centièmes. - 1929: Krach à Wall Street. Le jeudi 24 octobre, l'indice Dow Jones perd plus de 22% en début de séance mais se redresse et limite sa baisse à 2,1% en clôture. Il replonge ensuite de 13% le 28 octobre et de 12% le 29. Cette crise donne un coup de frein aux spéculations boursières. Elle marque le début de la Grande Dépression aux Etats-Unis et d'une crise économique mondiale, qui affecte l'Europe. - 1987: Krach du 19 octobre à Wall Street. A la suite d'un déficit commercial important et d'un relèvement des taux directeurs de la Bundesbank, le Dow Jones perd 22,6% en une journée. Les autres places boursières chutent également, mettant en lumière l'interdépendance des marchés financiers mondiaux. Il s'agit du premier krach de l'ère informatique. - 2000: Fin de la bulle internet. La bulle spéculative autour des valeurs boursières liées à l'internet et aux nouvelles technologies se dégonfle. Après un record à 5.048,62 points le 10 mars, l'indice Nasdaq, qui concentre les valeurs de l'Internet et technologiques, recule de 27% durant les deux premières semaines d'avril et de 39,3% sur un an. Cette chute se répercute sur tous les marchés liés à la "nouvelle économie". - 2001: le 11 septembre, après les attentats, la Bourse de New York est fermée pour une semaine. A sa réouverture, l'indice Dow Jones perd 684 points (-7,3%). - 2008: Les conséquences de la crise des "subprime" (crédits hypothécaires à risque) aux Etats-Unis se propagent aux marchés financiers américains et mondiaux. Sur les 9 premiers mois de l'année, les principaux indices boursiers perdent plus de 25%. La crise s'aggrave début octobre avec des chutes approchant les 10% sur de nombreux marchés mondiaux le lundi 6 octobre.

Sur le même sujet