Cortebeeck: Discussions Fortis-Dexia sont des médisances

Les insinuations selon lesquelles les actionnaires de Dexia auraient été avantagés par rapport aux actionnaires de Fortis, en raison notamment du rôle prétendument joué par le mouvement chrétien, sont des médisances, a réagi vendredi le président de la CSC, Luc Cortebeeck.

Belga

Les insinuations selon lesquelles les actionnaires de Dexia auraient été avantagés par rapport aux actionnaires de Fortis, en raison notamment du rôle prétendument joué par le mouvement chrétien, sont des médisances, a réagi vendredi le président de la CSC, Luc Cortebeeck. "Il s'agit d'une crise internationale. Cela n'a pas de sens de réduire cela à une politique de clocher", estime-t-il.

"Pour nous, il est question d'épargnants et d'emploi. Le reste n'est que médisances", a déclaré le président du syndicat chrétien. Dexia, en tant que banque du mouvement chrétien, "n'est pas favorisée, tout le monde est à égalité", a-t-il ajouté.