Les Pays-Bas injectent 20 milliards d'euros

Les Pays-Bas vont mettre à la disposition du secteur financier 20 milliards d'euros pour l'aider à faire face à la crise économique et se portent garants de l'épargne des 120.000 clients de la banque islandaise Icesave, a annoncé jeudi le ministre des Finances Wouter Bos.

AFP

Les Pays-Bas vont mettre à la disposition du secteur financier 20 milliards d'euros pour l'aider à faire face à la crise économique et se portent garants de l'épargne des 120.000 clients de la banque islandaise Icesave, a annoncé jeudi le ministre des Finances Wouter Bos.

Les 20 milliards d'euros, destinés à "protéger un système financier foncièrement sain des chocs auxquels il est confronté", vont servir à des augmentations de capital et à injecter des liquidités, a expliqué M. Bos, lors d'une conférence de presse à La Haye.

"Cela peut prendre plusieurs formes", a précisé M. Bos en évoquant notamment une prise de participation de l'Etat par l'achat d'actions dans les institutions concernées. "Les banques ne se prêtent presque plus d'argent. Or l'argent doit circuler. Nous voulons éviter que des banques saines ne rencontrent encore plus de problèmes", a expliqué le ministre. L'Etat néerlandais pose néanmoins certaines conditions, comme le non-versement de bonus aux dirigeants, l'obtention d'un droit de vote au conseil d'administration et une garantie de rendement de l'entreprise.

Le ministre a refusé de citer les entreprises susceptibles de bénéficier cette mesure, afin de "ne pas alimenter les spéculations". L'action de l'assureur néerlandais Aegon a plongé en Bourse cette semaine et le groupe a annoncé jeudi qu'il enregistrerait au troisième trimestre une perte nette de 275 millions d'euros en raison de la crise. Le gouvernement néerlandais avait annoncé le 3 octobre la nationalisation des activités néerlandaises du bancassureur en quasi faillite Fortis pour 16,8 milliards d'euros.

Wouter Bos a aussi annoncé jeudi que les Pays-Bas garantiraient jusqu'à 100.000 euros les épargnes des clients néerlandais de la banque en ligne Icesave, filiale de l'islandaise Landsbanki nationalisée mardi. Ils récupereront leur épargne "d'une manière ou d'une autre", a indiqué le ministre. "Nous sommes confiants dans le fait d'amener l'Islande à en payer une partie", a toutefois précisé M. Bos, ajoutant qu'il avait reçu des "signaux du gouvernement islandais" sur le sujet. Une délégation de hauts fonctionnaires de la banque centrale (DNB) et du ministère des Finances se rendra à Reykjavik vendredi pour s'entretenir avec les autorités islandaises, a-t-il ajouté.

Les Pays-Bas avaient déjà annoncé mardi qu'ils augmentaient la garantie des dépôts bancaires des particuliers à 100.000 euros contre 38.000 euros auparavant. Icesave avait annoncé cette semaine que ses clients ne pourront plus retirer ou déposer de l'argent sur leur compte internet, ce qui avait obligé la Grande-Bretagne, où la banque compte de nombreux clients, à engager des actions pour récupérer l'argent gelé.

Jusqu'ici, la banque centrale néerlandaise (DNB) refusait de garantir la totalité des sommes mise à l'épargne chez Icesave, assurant que l'Islande s'était porté garant pour les premiers 20.000 euros. La DNB était néanmoins prête à garantir le reste jusqu'à 100.000. Icesave compte plus de 120.000 clients néerlandais, dont l'épargne atteint quelque 1,6 milliard d'euros.

Sur le même sujet