La crise va-t-elle toucher la Champagne ?

Près d'une bouteille par habitant : le Belge aime le champagne, c'est évident. L'an dernier, 9 948 088 bouteilles très exactement ont été expédiées vers la Belgique, en augmentation de 6,93 pc, pour un chiffre d'affaires de 131,88 millions d'euros.

A.Ma.

Près d'une bouteille par habitant : le Belge aime le champagne, c'est évident. L'an dernier, 9 948 088 bouteilles très exactement ont été expédiées vers la Belgique, en augmentation de 6,93 pc, pour un chiffre d'affaires de 131,88 millions d'euros. Un sérieux bond en avant qui n'empêche pourtant pas la Belgique de perdre une place dans le classement des dix principaux marchés à l'exportation de la Champagne. Derrière le Royaume-Uni (38,9 millions de bouteilles), les Etats-Unis (21,7), l'Allemagne (12,9) et l'Italie (10,3) qui lui a donc brûlé la politesse, dans un top 10 en vert partout sauf aux Etats-Unis (- 6,21 pc). La palme de la progression revenant à l'Espagne (+27,5 pc) qui ravit la 8e place aux Pays-Bas.

Dans les 9,9 millions de bouteilles expédiées en Belgique, on retrouve évidemment une grande majorité de "brut" (9 millions environ), devant les champagnes rosés (352 350 bouteilles) en hausse de 9 pc, les millésimés (152 463 bouteilles), en hausse de +17 pc, et les cuvées de prestige (88 434), en hausse de 35 pc ! De façon plus générale, entre 2003 et 2007, la croissance se monte à 9 pc malgré une baisse de près d'un pc en 2006 (- 13 pc pour les rosés et - 2 pc pour les millésimés). En 2003, les expéditions s'élevaient à 9,14 millions de bouteilles. Et c'est sans compter les achats sur place que les Belges affectionnent, la région en question étant à portée de coffre automobile...

Si la Champagne a fait montre d'une excellente santé avec, en 2007, une septième année de hausse consécutive (à +5,3 pc) avec 338,7 millions de bouteilles vendues (dont 150,9 millions à l'export, +7,3 pc), elle semble pourtant doucettement faire connaissance avec la crise avec, au cours des six premiers mois de cette année, une baisse globale de ses ventes de 2,6 pc, malgré le +5,9 pc de la Belgique, une diminution de 4,2 pc sur son marché domestique et un plongeon de 22 pc sur le marché américain, son deuxième marché. Mais d'autres pays prennent la relève, comme la Russie, la Chine, les pays nordiques, d'Europe orientale, etc. En attendant, à l'issue de la vendange 2008, on parle déjà de "bon millésime".