Madrid garantit les dettes bancaires

Le gouvernement espagnol a approuvé lundi une garantie pour de nouvelles émissions de dettes des banques jusqu'en décembre 2009. Le Premier ministre, Jose Luis Rodriguez Zapatero, a indiqué que Madrid garantirait les dettes émises jusqu'à la fin 2009 par des échéances d'une durée maximale de cinq ans. La loi espagnole soumet les garanties d'Etat à l'approbation parlementaire, et les députés ont fixé pour 2008 un plafond de 100 milliards d'euros, a précisé M. Zapatero, avant d'ajouter que le gouvernement n'avait pas encore déterminé le montant pour l'année 2009.

Le gouvernement espagnol a approuvé lundi une garantie pour de nouvelles émissions de dettes des banques jusqu'en décembre 2009. Le Premier ministre, Jose Luis Rodriguez Zapatero, a indiqué que Madrid garantirait les dettes émises jusqu'à la fin 2009 par des échéances d'une durée maximale de cinq ans. La loi espagnole soumet les garanties d'Etat à l'approbation parlementaire, et les députés ont fixé pour 2008 un plafond de 100 milliards d'euros, a précisé M. Zapatero, avant d'ajouter que le gouvernement n'avait pas encore déterminé le montant pour l'année 2009. "Nous n'avons pas encore d'estimation pour 2009, nous devrons ajouter ce sujet au débat sur la loi budgétaire 2009. Si le système financier réagit comme prévu, cela ne coûtera rien aux contribuables", a déclaré Zapatero.

Ce dernier a en outre mis en garde contre une possible révision à la baisse des évaluations des Etats européens par les agences de notation. Ainsi, prié de dire si la décision de Madrid de garantir les dettes bancaires risquait d'affecter la note de crédit de l'Espagne, Zapatero a répondu : "Tous les gouvernements européens risquent de connaître ce type de situation, mais l'Espagne a l'avantage d'une dette publique très, très favorable, à moins de 40pc (du PIB)". La Commission européenne a déclaré avoir été informée par Madrid de ce plan d'aide aux banques et l'exécutif européen entend lui donner une réponse "aussi rapide que possible". (D'après Reuters)

Sur le même sujet