Trois anciens dirigeants de Fortis assignés en justice

Un cabinet d'avocats d'Amsterdam mandaté par des actionnaires de l'ancien bancassureur belgo-néerlandais Fortis a assigné en justice trois anciens dirigeants du groupe, qu'il accuse de tromperie, a-t-il annoncé jeudi.

AFP

Un cabinet d'avocats d'Amsterdam mandaté par des actionnaires de l'ancien bancassureur belgo-néerlandais Fortis a assigné en justice trois anciens dirigeants du groupe, qu'il accuse de tromperie, a-t-il annoncé jeudi. Cette action en justice vise l'ancien président Maurice Lippens, l'ancien directeur général Jean-Paul Votron et l'ancien directeur financier du groupe Gilbert Mittler.

"Nous voulons obtenir 10 euros par action de réparation pour la période allant de janvier à juin de cette année, où ils ont trompé les actionnaires en affirmant que tout allait bien", a déclaré Me Hendrik Jan Bos. Fin juin, le groupe en difficultés avait dû trouver dans l'urgence plus de 8 milliards d'euros, provoquant la chute du titre en bourse. L'avocat n'a pas voulu préciser qui étaient ses clients ni la part du capital du groupe qu'ils représentent.

"Ce ne sont pas de très gros actionnaires mais ce n'est pas ça l'important. Ce qui compte c'est qu'ils ont été induits en erreur par ces dirigeants", a-t-il poursuivi. Selon lui, les trois anciens dirigeants de Fortis n'ont pas réagi à une demande de compensation financière émanant du cabinet d'avocat, qui a donc porté l'affaire devant les juges.

L'avocat estime que les trois hommes sont suffisamment fortunés ou sont assurés pour faire face aux dommages et intérêts auxquels ils pourraient être condamnés. Touché de plein fouet par la crise financière, le groupe Fortis a été démantelé début octobre, ses activités belges étant revendues à BNP Paribas, alors que ses activités néerlandaises étaient reprises par l'Etat néerlandais.

Sur le même sujet