Une douzaine de candidats repreneurs pour Kaupthing

Ce n'est pas encore ce week-end que les épargnants belges de Kaupthing pourront dormir sur leurs deux oreilles. En effet, même si Yves Leterme avait promis qu'une solution serait trouvée pour la fin de la semaine, le dossier connaît visiblement quelques lenteurs inattendues.

Une douzaine de candidats repreneurs pour Kaupthing
©BELGA

Ce n'est pas encore ce week-end que les épargnants belges de Kaupthing pourront dormir sur leurs deux oreilles. En effet, même si Yves Leterme avait promis qu'une solution serait trouvée pour la fin de la semaine, le dossier connaît visiblement quelques lenteurs inattendues.

"Il s'agit d'un dossier complexe qui implique trois pays", explique Daniel Jourde, responsable marketing de Kaupthing. Et qui ne serait la priorité ni de l'Islande, ni du Luxembourg...

Mais le tableau ne serait pas aussi noir qu'il n'y paraîtrait. En effet, une douzaine de candidats se seraient présentés pour une reprise, apprend-on sur le site de l'Echo.be.

"Il faut maintenant que chacun d'entre eux fasse connaître ses conditions de reprise et que celles-ci soient examinés. Le dossier pourrait encore prendre une à deux semaines", a indiqué une porte-parole de Leterme. Qui ajoute, "pour les épargnants, on reste persuadé que 'no news is good news'.

Par contre, du côté de PWC, chargé d'administrer Kaupthing Luxembourg, c'est toujours motus et bouche cousue au sujet de ce dossier qualifié de "très sensible".

En ce qui concerne les fameux comptes de transfert qui inquiètent également beaucoup les clients de la banque, une réponse devrait être donnée encore aujourd'hui ou lundi, au plus tard.

"Nous attendons encore l'avis d'un juriste", a indiqué Daniel Jourde "pour savoir si les montants en jeu seront reversés sur le compte du client ou à l'extérieur de la banque". Pour rappel, une inquiétude supplémentaire était née dans le chef des épargnants Kaupthing qui avaient effectué un virement, juste avant la cessation de paiement. Un virement logiquement toujours en cours et en suspens...

Or, lorsqu'un compte est déjà débité mais que le destinataire n'est lui pas encore crédité, c'est que l'argent est sur un compte dit de transfert, propriété de la banque. A ce niveau, Jourde se montre donc rassurant: l'argent ne restera pas sur le compte de la banque. Reste à savoir s'il rejoindra un compte Kaupthing ou un compte concurrent...

A noter également, ce couac de l'AGDL (Association de Garantie des Dépôts Luxembourgeois) qui aurait envoyé un mail à quelques 160 clients Kaupthing, sans les mettre en copie cachée, a appris l'Echo.be. Les noms de tous ces épargnants sont donc devenus publics. Violation du respect de la vie privée et du secret bancaire.

Sur le même sujet