L'action KBC suspendue lundi ?

L'action KBC devrait être suspendue lundi. Certaines sources et la presse de ce week-end annoncent une recapitalisation du groupe financier par l'Etat belge, à concurrence de 3 à 3,5 milliards d'euros. Le secrétaire d'Etat belge aux Finances Bernard Clerfayt a par ailleurs annoncé que la banque devrait bénéficier d'un "mécanisme d'aide publique". KBC: l’Etat à la rescousse? KBC dément toute "crise" Vers notre dossier spécial

L'action KBC suspendue lundi ?
©BELGA
Ph.G. et AFP

L'opération serait en cours de négociation et devait être bouclée avant l'ouverture des marchés, lundi matin. Selon "Le Soir", en raison de l’absence du Premier ministre Yves Leterme et du ministre des Finances Didier Reynders, à l’étranger ce week-end, "il semble déjà acquis que la cotation de l’action KBC sera suspendue demain dans l’attente de l’approbation par le gouvernement de l’accord".

A la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA), on ne confirme par l'information mais on ne la dément pas non plus. "Il n'y a pas encore de décision de suspension de cotation", dit une porte-parole de la CBFA. "Cela dépendra des circonstances du moment. On peut encore décider de suspendre la cotation jusqu'à 15 minutes avant l'ouverture, au cas où toutes les informations ne seraient pas encore parvenues sur le marché. En tout cas, aucune décision formelle n'a été prise à ce sujet." Mais la suspension reste une éventualité. "On ne l'exclut pas", conclut la porte-parole de la CBFA.

Vers un "mécanisme d'aide publique" pour KBC

Des décisions seront annoncées "prochainement" concernant l'avenir de la banque belge KBC, qui devrait bénéficier d'un "mécanisme d'aide publique", a indiqué dimanche le secrétaire d'Etat belge aux Finances Bernard Clerfayt sur la chaîne de télévision RTBF. "Les négociations sont en cours (...) On va vers un mécanisme d'aide publique vers KBC, comme on a imaginé les mécanismes d'aide publique pour les autres banques", a-t-il indiqué lors d'une émission en direct. "Il y a des discussions, il y aura des décisions prochainement", a-t-il ajouté, précisant que "certainement" l'heure limite pour l'annonce de ces décision était l'ouverture des marchés lundi matin.

Au journaliste de la RTBF qui lui demandait si KBC était "au bord de la faillite", M. Clerfayt a répondu "non": "C'est un problème de liquidité comme les autres banques ce n'est pas un problème de solvabilité". Le bancassureur répète pourtant depuis vendredi n'avoir aucun problème ni de solvabilité ni de liquidité.

"Même par ces temps boursiers difficiles, KBC dispose d'une solide base de capital et de dépôts. Ces dernières semaines, cette situation n'a pas changé", avait-il indiqué vendredi dans un communiqué, reconnaissant malgré tout qu'il "pourrait envisager de recourir éventuellement" au système de garantie d'Etat pour renforcer sa compétitivité.

Les médias belges assuraient toujours dimanche que KBC a demandé une aide de de l'Etat belge à hauteur d'environ 3,5 milliards d'euros. Selon le site internet du quotidien économique L'Echo dimanche, la solution envisagée passerait toutefois par une injection de capital sans que l'Etat entre au capital du groupe. "Un des éléments sur la table des négociations est de savoir si l'Etat belge bénéficiera ou non d'un droit de veto sur certaines décisions en échange de l'injection de capital", ajoute L'Echo. KBC, dont le titre chute à la Bourse de Bruxelles depuis plusieurs semaines, est seule grande banque opérant dans le royaume n'ayant pas eu recours au soutien de l'Etat belge ou d'établissements étrangers pour affronter la crise.

Sur le même sujet