La Société Générale limite ses pertes après s'être effondrée

Le titre Société Générale limitait nettement ses pertes mercredi à la Bourse de Paris, après s'être effondrée en cours de matinée en raison d'un sentiment de défiance, selon un vendeur d'actions.

AFP

A 10H40 (09H40 GMT), l'action Société Générale cédait 1,00% à 33,00 euros, après avoir perdu brièvement plus de 12% vers 10H30 (09H30 GMT), à contre-courant d'un marché en rebond de 5,08%. "Il y a un énorme sentiment de défiance envers l'entreprise", estime un vendeur d'actions parisien interrogé par l'AFP. La valeur a baissé "principalement sur des rumeurs, sans que ce soit fondé sur des éléments matériels", renchérit un autre vendeur, qui ajoute qu'il existe "des inquiétdes sur l'Europe de l'est".

Toutefois, "Société Générale est la plus solide des trois banques françaises cotées en termes de ratios de fonds propres", rappelle-t-il. La banque a indiqué mercredi qu'elle n'était pas exposée aux variations enregistrées dernièrement sur l'action Volkswagen, alors que des rumeurs ont circulé mardi sur les marchés sur de possibles pertes de plusieurs banques sur ce titre.

Le constructeur de voitures de luxe Porsche a annoncé dimanche, à la surprise générale, contrôler 74,1% du capital du constructeur allemand Volkswagen. Une nouvelle qui a provoqué un vent de panique autour de l'action Volkswagen, qui est passé de 210 euros à la clôture de vendredi à plus de 1.000 euros en séance mardi à la Bourse de Francfort.

Société Générale étant l'un des grands acteurs du marché des dérivés actions, produits qui permettent notamment de parier sur la baisse d'une action, l'action de la banque française avait déjà pâti lundi et mardi de ces rumeurs, selon un analyste, abandonnant 26% sur deux séances.

Sur le même sujet