La moitié des entreprises belges chutent

La moitié des entreprises belges prévoient des résultats considérablement moins élevés en 2008 par rapport à l'année précédente, même si 45% des entreprises pensent pouvoir atteindre leurs objectifs, sans les dépasser toutefois, a-t-on appris mercredi dans une étude de Hay Group, réalisée au niveau mondial et en Belgique.

belga

La moitié des entreprises belges prévoient des résultats considérablement moins élevés en 2008 par rapport à l'année précédente, même si 45% des entreprises pensent pouvoir atteindre leurs objectifs, sans les dépasser toutefois, a-t-on appris mercredi dans une étude de Hay Group, réalisée au niveau mondial et en Belgique. Selon Hay Group, ce constat s'applique dans toutes les zones de la planète sauf en Afrique et au Moyen-Orient où respectivement 9 et 12% des entreprises prévoient une baisse de leurs résultats.

"Le climat économique actuel se produit dans un contexte où la position concurrentielle belge en terme de coût salarial s'est encore aggravée au cours des années passées", note Hay Group, qui précise que 42% des entreprises de l'enquête envisagent de réduire leurs coûts salariaux. Si la majorité des entreprises veulent maintenir leurs effectifs, 15% d'entre elles pensent effectuer des réductions. "Les sociétés affirment que la réduction du nombre de travailleurs se concrétisera dans un premier temps par le biais de flux sortants naturels, la limitation des heures supplémentaires, le non remplacement des travailleurs démissionnaires et la réduction des travailleurs temporaires", relève Hay Group. Le licenciement sec intervient en dernière solution après le chômage économique ou temporaire. Hay Group a sondé 2.589 sociétés dans le monde dont 46 en Belgique. L'étude concernant les effets de la récession économique sur les politiques du personnel a été arrêtée en novembre 2008.