Fortis: l'Etat belge renégocie avec BNP Paribas

Le gouvernement belge a commencé dès mardi soir à renégocier les termes de la vente du bancassureur belge Fortis à la banque française BNP Paribas, suite au rapport d'experts mandatés par la justice publié mardi matin, a indiqué mercredi Fortis Holding. Van Rompuy: "le gouvernement garde le cap" Dexia avait 3 fois plus de crédits toxiques que Fortis Quels espoirs pour les actionnaires ? Vers notre dossier spécial Réagissez sur notre forumPDF: Le rapport préliminaire du collège d'experts

Fortis: l'Etat belge renégocie avec BNP Paribas
© BELGA
AFP

"Les experts recommandent que plusieurs éléments significatifs des conventions conclues les 3, 5 et 6 octobre 2008 soient renégociés. Fortis Holding confirme qu'à cet égard, des négociations ont été entamées depuis hier (mardi) avec l'Etat belge et BNP Paribas", a indiqué la société dans un communiqué.

Dans un rapport publié mardi, des experts mandatés par la justice belge avaient validé la vente d'actifs de Fortis à BNP Paribas et aux Etats belge et néerlandais, tout en suggérant quelques modifications. Ils suggéraient ainsi de "redonner de la valeur" à Fortis Holding, seule entité cotée en bourse, en lui rendant 25% de Fortis Banque, tandis que BNP se contenterait de 75% (au lieu de 100% selon les accords initiaux).

Pour dégager des liquidités, ils suggéraient aussi de renégocier à la hausse la participation de BNP, ou celle de l'Etat belge, dans un portefeuille d'actifs toxiques que le groupe français a refusé de reprendre en intégralité. Selon les accords initiaux, Fortis Holding doit reprendre 66% des actifs toxiques contre 10% seulement pour BNP.

L'Etat belge avait orchestré en octobre le démantèlement de Fortis, première banque privée de Belgique, en pleine tempête financière. Ce démantèlement a suscité la fureur des petits actionnaires, qui ont vu la valeur de leurs actions s'effondrer et ont entamé des actions en justice.

Van Rompuy: Le gouvernement "garde le cap"

Le gouvernement belge compte maintenir le cap de la revente de Fortis à BNP Paribas, a affirmé le Premier ministre Herman Van Rompuy, en marge d'un déplacement au Luxembourg. Il est toutefois resté discret sur les options envisagées. "On garde le cap de ce qui a été convenu", a-t-il déclaré à ce sujet lors d'un point de presse conjoint avec son homologue luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Pressé de questions, il a précisé que le gouvernement "tiendrait compte des suggestions" que vient de présenter le groupe d'experts mandaté sur la question, mais s'est refusé à tout autre commentaire. "Je suis de nature quelqu'un de très prudent", s'est-il défendu, rappelant qu'"il s'agit de sociétés cotées en bourse".


Fortis ouvre en hausse de près de 8 pc L'action Fortis Holding à la bourse de Bruxelles était en hausse de 7,8 pc mercredi matin à l'ouverture de la bourse de Bruxelles, le cours réagissant ainsi positivement à l'annonce des poursuites des négociations entre les autorités belges et le bancassureur français BNP Paribas autour de Fortis. En matinée, l'action Fortis Holding s'établissait à 1,5 euro. Cette hausse permettait à l'indice Bel20 de rester dans le vert de 1,3 pc à 1.894,54 points.

Sur le même sujet