Les bonus de Merrill Lynch en justice

La justice enquête sur le versement de 3,6 milliards de dollars de primes aux employés de Merrill Lynch. Les faits ont eu lieu avant son rachat par Bank of America. Les patrons des deux entités ont été cités à comparaître la semaine dernière.

placeholder
© EPA
Stéphanie Fontenoy

Correspondante à New York

La saga autour de la fusion de Merrill Lynch, la banque d’investissements déchue, et la grande banque commerciale Bank of America, continue de plus belle. Et devant la justice cette fois. On se souvient que le 22 janvier dernier, Kenneth Lewis, le PDG de Bank of America, avait fait irruption dans le bureau de John Thain, l’ancien patron de Merrill Lynch, pour le sommer de remettre sa démission de son nouveau poste de chef des activités d’investissements de sa nouvelle maison-mère. En cause, des pertes plus importantes que prévues sur les comptes de la banque d’affaires, des travaux de décoration du bureau de M. Thain de plus d’un million de dollars, et enfin la coquette somme de 3,6 milliards distribuée sous forme de bonus aux employés de la compagnie, juste avant son rachat par Bank of America le 1er janvier 2009.

C’est maintenant au tour du procureur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, de se saisir de cette affaire. Ce dernier a cité à comparaître l’ancien PDG de Merrill Lynch John Thain mais aussi Kenneth Lewis, le patron de Bank of America. Dans la tête du juge de l’Etat de New York, deux questions : les pertes réelles de la banque d’affaires ont-elles été dévoilées aux actionnaires en décembre et ceux-ci avaient-ils toutes les cartes en main pour se prononcer sur la fusion ? Pourquoi les bonus, pour un total de 3,6 milliards de dollars, ont-ils été versés prématurément en décembre, et qui les a autorisés ?

Les pertes colossales de Merrill Lynch et les primes versées aux cadres de ces établissements sont devenus un sujet sensible qui fait grand bruit aux Etats-Unis dans le contexte de la crise financière. Suite au rachat de Merrill Lynch, Bank of America avait reçu 45 milliards de dollars d’aide de la part du gouvernement dans le cadre du plan TARP de renflouage des banques.

Plainte des actionnaires

Cités à comparaître séparément dans le bureau du procureur de New York, John Thain et Kenneth Lewis ont été interrogés la semaine dernière sur l’identité des employés de Merrill Lynch qui ont touché les bonus fin 2008, alors que la compagnie affichait des pertes de 15,84 milliards de dollars au quatrième trimestre (contre 15,31 milliards de dollars annoncés précédemment). Le bureau du procureur cherche à savoir si Bank of America a autorisé le versement des bonus aux employés de sa future filiale. Jeudi soir, à la sortie de son entretien avec le procureur Andrew Cuomo, Kenneth Lewis a déclaré qu’il avait répondu aux questions "au meilleur de sa connaissance". "J’espère que j’ai apporté un peu de clarté", a-t-il ajouté. Cependant, ses réponses n’ont pas satisfait les enquêteurs. "Le procureur de New York est très déçu de la décision de Bank of America de ne pas donner des informations plus spécifiques sur qui a reçu quel bonus chez Merrill Lynch", a déclaré Benjamin Lawsky, assistant spécial de M. Cuomo.

Lundi dernier, un juge de la Cour Suprême de l’Etat de New York avait statué que John Thain, qui refusait également de dévoiler la liste des bénéficiaires des bonus, devait passer aux aveux, ce qu’il aurait fait mardi. Selon Thain, Bank of America lui avait interdit de dévoiler l’identité des bénéficiaires des bonus pour des raisons de confidentialité. Bernard Fried, le juge de la Cour Suprême de New York, décidera le 13 mars si ces noms peuvent être rendus publics.

Des actionnaires ont déposé une plainte en nom collectif estimant que Bank of America pâtissait de sa fusion avec Merrill Lynch. Mardi dernier, Merrill Lynch a revu ses pertes à 27,61 milliards de dollars contre 27,08 milliards initialement annoncées pour l’année 2008, soit un différentiel de 533 millions. Bank of America avait annoncé mi-janvier un effondrement de 73 pc de son bénéfice net en 2008, à 4 milliards de dollars, en raison des énormes pertes de Merrill Lynch. John Thain, qui fut par ailleurs le président de la Bourse de New York, n’a pas reçu de bonus en 2008. Mais sur les 3,6 milliards de primes distribués, quatre responsables de Merrill Lynch se sont partagé 121 millions de dollars, 14 personnes ont touché 10 millions de dollars ou plus et 700 employés ont empoché plus de 1 million de dollars, juste avant l’absorption de la banque d’affaires américaine par Bank of America.