La décharge pour Lippens, Votron et Cie ?

Les assemblées qui ont lieu mardi à Gand et mercredi à Utrecht seront une fois de plus historiques. Elles le seront sans doute encore plus que celles qui ont eu lieu en décembre et en février.

AvC

Les assemblées qui ont lieu mardi à Gand et mercredi à Utrecht seront une fois de plus historiques. Elles le seront sans doute encore plus que celles qui ont eu lieu en décembre et en février. Et cela parce que non seulement les actionnaires sont convoqués pour une assemblée générale extraordinaire (AGE) qui doit une fois de plus se prononcer sur l’avenir de Fortis mais aussi pour une AG ordinaire qui n’est pas si ordinaire que cela

On commencera par l’AGE avec comme point 2 à l’ordre du jour le projet avec BNP. C’est évidemment le point le plus attendu. Qui pourrait du reste quelque peu éclipser la suite de la journée, pourtant essentielle. Les actionnaires doivent en effet voter sur les comptes 2008 et éventuellement donner décharge aux administrateurs. Or tout le monde sait que l’année 2008 aura été dramatique pour le groupe Fortis avec comme point d’orgue le démantèlement décidé début octobre. Certains actionnaires regrettent le peu d’informations repris dans le rapport 2008 sur le pôle bancaire lequel pourtant faisait encore partie du groupe jusqu’à fin septembre. Karel De Boeck, CEO de Fortis Holding depuis début décembre ne conteste pas ces lacunes mais réplique que le rapport des experts "détaille tout ce qui est crucial".

Il n’est donc pas sûr que les actionnaires approuvent les comptes 2008.

Pour ce qui est de la décharge aux administrateurs, le conseil a décidé d’opter pour la décharge collective et non pas individuelle. "Parce qu’elle a toujours été collective", a expliqué hier Karel De Boeck. En clair, il n’y a aura pas de vote personnalisé sur les Lippens, Bodson et autres Votron. Qui, faut-il le préciser, ne devraient pas être là aujourd’hui. Certains fonds ont déjà fait savoir qu’ils ne donneraient pas la décharge.

Autre point important à l’ordre du jour : le vote sur des nouveaux administrateurs. Cinq noms sont proposés dont plusieurs par les associations d’actionnaires. Il s’agit de Roel Niewdorp et Lionel Perl. Guy de Selliers et Luc Arts sont présentés par Fortis Holding.

Un point supplémentaire a été rajouté à l’assemblée d’Utrecht : le conseil d’administration propose d’inclure dans les statuts une disposition stipulant que la société garantit ses administrateurs contre les actions en justice liées à l’exercice de leurs fonctions en tant qu’administrateurs. Cette protection est proposée compte tenu du refus des compagnies d’assurer les administrateurs de Fortis. Elle suscite des grincements de dents du côté de certains actionnaires...

Sur le même sujet