Nouvelles faillites bancaires aux USA

L’agence fédérale de garantie des dépôts bancaires américaine (FDIC) a annoncé vendredi trois nouvelles faillites de banques, dont la plus grande de l’année aux Etats-Unis, celle de la Silverton Bank, de Géorgie, qui contrôle 4,1 milliards de dollars d’actifs.

Nouvelles faillites bancaires aux USA
©EPA
(AFP )

L’agence fédérale de garantie des dépôts bancaires américaine (FDIC) a annoncé vendredi trois nouvelles faillites de banques, dont la plus grande de l’année aux Etats-Unis, celle de la Silverton Bank, de Géorgie, qui contrôle 4,1 milliards de dollars d’actifs. Ce sont désormais 32 banques qui ont fait faillite cette année, alors qu’il y en avait eu que 25 sur l’ensemble de 2008, et seulement trois en 2007.

La FDIC a indiqué ne pas avoir trouvé de repreneur pour la Silverton Bank, qui n’avait pas de particuliers parmi ses clients, mais "était une banque pour les professionnels qui fournissait des services de mise en relation à ses clients, des banques". Les autorités ont donc créé une nouvelle structure qui a repris l’ensemble des actifs et des 3,3 milliards de dollars de dépôts, et doit permettre "aux banques clientes de maintenir les services avec le moins de perturbations possible". Le coût de ce sinistre pour les comptes de la FDIC a été estimé à 1,3 milliard de dollars. Silverton Bank, qui avait son siège à Atlanta mais avait 1 400 banques clientes dans 44 Etats américains, est le sixième établissement de Georgie à faire faillite cette année.

La seconde faillite annoncée par la FDIC est celle de la Citizens Community Bank, un établissement beaucoup plus petit du New Jersey (Nord-Est). Sur ses 45,1 millions de dollars d’actifs, un quart seulement (11,5 millions) seront rachetés par la North Jersey Community Bank, qui a par ailleurs repris ses 43,7 millions de dollars de dépôts. Le coût pour l’agence a été estimé à 18,1 millions de dollars.

La troisième banque faillie de la journée est la America West Bank, basée dans l’Utah (Ouest), et dont les actifs s’élevaient à 299,4 millions de dollars. L’intégralité de ses 284,1 millions de dollars de dépôts ont été repris par une autre banque de l’Utah, la Cache Valley Bank. Le coût de cette faillite pour la FDIC s’élève à 119,4 millions de dollars.

Rumeurs sur Citigroup

Par ailleurs , la banque américaine Citigroup pourrait avoir besoin de lever 10 milliards de dollars de capitaux frais supplémentaires, en plus des 45 milliards de dollars de fonds propres qu’elle a reçus de l’Etat depuis l’automne, affirme le "Wall Street Journal". "Comme beaucoup d’autres", Citigroup "négocie avec la Réserve fédérale et pourrait avoir besoin de moins si les régulateurs acceptent les arguments de la banque", écrit le quotidien sur son site internet, en citant des sources proches du dossier. Ces négociations ont lieu dans le cadre du dialogue engagé par la Fed avec les 19 plus grandes banques américaines sur le résultat des "tests de résistance", auxquels elle les a soumis pour évaluer leur capacité à faire face à une dégradation marquée de la situation économique.

Les résultats de ces simulations réalisées par la Réserve fédérale et d’autres régulateurs bancaires devraient être dévoilés jeudi.

Sur le même sujet