Une procédure d'atterrissage «verte»

Un groupe de travail prépare actuellement l'introduction d'une technique d'atterrissage plus respectueuse de l'environnement, à l'aéroport de Bruxelles-National, après différents tests sur divers aéroports belges.

Une procédure d'atterrissage «verte»
©BELGA
BELGA

Le coup d'envoi sera donné la semaine prochaine et la technique sera à l'essai pendant l'été, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat fédéral chargé de la Mobilité, Etienne Schouppe (CD&V). D'après lui, tant l'aéroport que les compagnies aériennes Brussels Airlines, Jetairfly et EAT ont pris part à l'initiative qui a également reçu le soutien d'Eurocontrol.

La technique utilisée sera celle de l'approche en descente continue ("Continuous Descent Approach") par laquelle les avions en atterrissage descendent de manière continue avec une puissance moteur minimale plutôt que de procéder à une approche par paliers.

L'organisme de contrôle du trafic aérien, Belgocontrol, a réuni l'ensemble des acteurs et va commencer une phase de test: de plus en plus d'appareils pourront utiliser cette technique à l'aéroport de Bruxelles-National dans les prochains mois de manière à acquérir rapidement une expérience pratique.

Pour Etienne Schouppe, cette technique offre des avantages à tous les acteurs impliqués et rentre parfaitement dans la politique de conciliation entre l'économie et l'écologie qu'il soutient. Selon lui, tant les contrôleurs aériens que les compagnies aériennes et l'aéroport sont demandeurs de cette méthode qui sera particulièrement profitable aux riverains.

La CDA limite les coûts de kérosène pour les compagnies aériennes qui peuvent épargner de 50 à 150 kg de kérosène par atterrissage. Sur le plan environnemental, les émissions de CO2 sont réduites de 160 à 470 kg par atterrissage et les nuisances sonores pour les riverains situés dans un rayon de 15 à 50 kms de l'aéroport sont réduites, a-t-il ajouté.

"La sécurité du trafic aérien primera toutefois sur toute autre considération: en cas de trafic intense ou de conditions météorologiques défavorables, la CDA ne sera pas appliquée", a toutefois précisé Etienne Schouppe.