Marc Oursin quitte Carrefour

Divulguée mardi après-midi sur le site du quotidien "L’Echo", l’annonce du prochain départ de Marc Oursin de la direction générale de Carrefour Belgique nous a été confirmée par le porte-parole de la filiale belge du groupe de distribution.

P.-F.L.
Marc Oursin quitte Carrefour
©Photo News

Divulguée mardi après-midi sur le site du quotidien "L’Echo", l’annonce du prochain départ de Marc Oursin de la direction générale de Carrefour Belgique nous a été confirmée par le porte-parole de la filiale belge du groupe de distribution. "L’information est exacte. Monsieur Oursin s’en ira pour le 30 juillet au plus tard." Motif du départ du Français? "Nous ne faisons pas d’autres commentaires", coupe ledit porte-parole.

On connaît d’ores et déjà le nom de celui qui succédera à Marc Oursin au poste d’administrateur délégué de Carrefour Belgique. Il s’agit de Gérard Lavinay, actuel directeur des supermarchés "Carrefour Market" en France.

Marc Oursin (47 ans) était parvenu à la tête de Carrefour Belgique en avril 2006 en prenant la succession de Gilles Roudy (alors promu au poste de directeur chargé d’autres filiales européennes du groupe). Ancien de Promodès, qui fusionnera avec Carrefour, M. Oursin avait dirigé précédemment les filiales thaïlandaise, coréenne et taïwanaise du groupe.

Lors de son arrivée en Belgique, voici trois ans, Marc Oursin avait clairement reçu pour mission d’assurer et consolider le leadership de Carrefour dans la grande distribution. En vain. La filiale belge n’a cessé de céder du terrain face à ses concurrents et, tout particulièrement, le groupe Colruyt (qui occupe aujourd’hui la place de numéro 1).

Le départ de Marc Oursin n’est qu’une demi-surprise. Des rumeurs ont en effet circulé, à intervalles réguliers, sur son remplacement. Au printemps dernier, Lars Oloffson, nouveau PDG du groupe Carrefour, avait mis la pression sur le management belge en faisant savoir publiquement qu’il n’était "pas du tout satisfait" des performances belges et qu’il fallait "trouver une solution". "La première étape, avait ajouté M.Olofsson, sera de redynamiser la performance. C’est urgent car nous ne pouvons pas continuer ainsi." Des propos qui, outre de mettre la pression sur Marc Oursin, avait relancé les bruits quant à une cession pure et simple des activités belges de Carrefour...

La tension semblait, depuis lors, être retombée d’un cran. Dans une interview à "La Libre", parue le 19 juin, Marc Oursin nous disait que tout allait mieux pour Carrefour Belgique, faisant même état d’une augmentation des parts de marché. "Nous ne crions pas victoire, mais beaucoup de feux qui étaient rouges sont passés à l’orange voire au vert, sur une période assez courte." Et de souligner que Carrefour Belgique recueillait là les fruits d’une stratégie bâtie depuis son arrivée. Pas le moindre mot, en revanche, sur sa situation à la tête de la filiale belge, ce qui pourrait laisser penser que la décision de son départ, annoncée hier, est en fait un choix très récent imposé par par Lars Olofsson.

Il était d’ailleurs prévu, hier, que le PDG de Carrefour détaille la stratégie du groupe aux analystes financiers. Il devait notamment y être question des activités internationales, et donc de la Belgique.