Des résultats trimestriels salués par les analystes

L'action BNP Paribas s'est inscrite en forte hausse hier en Bourse de Paris, suite à l'annonce de chiffres rassurants sur le deuxième trimestre. Un rebond de pratiquement 3,5 %.

G.Se.

L'action BNP Paribas s'est inscrite en forte hausse hier en Bourse de Paris, suite à l'annonce de chiffres rassurants sur le deuxième trimestre. Un rebond de pratiquement 3,5 %. Mais en fin de séance, cette avance s'est essoufflée suite aux avis positifs mais circonspects des analystes, et le titre a clôturé sur une avance limitée à 0,32 % à 52,70 euros. On a toutefois traité pas mal de papier hier puisque quelque 5,097 millions de titres ont changé de mains, comme au cours des deux précédentes séances.

Le consensus de marché tablait sur un résultat net de 1,23 milliard d'euros, chiffre qui a été très largement battu puisque le bénéfice net est ressorti à 1,6 milliard d'euros. Ces chiffres ont été salués par le marché, même si aucune maison n'a jusqu'ici modifié son avis, et l'objectif de cours moyen tourne autour de 55 euros. Certains analystes comme ceux de Oddo Securities ("accumuler") ont toutefois déjà annoncé qu'ils allaient remonter leur objectif de cours, "sans doute de façon sensible" dans les jours à venir.

Chez Crédit Suisse ("surperformance"), l'action a toutefois été retirée de la "Focus List", qui reprend les recommandations d'achat prioritaires du broker, essentiellement en raison de la performance boursière du titre sur les derniers mois. Par rapport aux attentes des analystes, il y a surtout eu trois bonnes nouvelles. Premièrement, l'activité "Marchés Financiers" a surpris positivement les analystes, en particulier au niveau des marchés d'actions. Deuxièmement, la contribution de Fortis aux chiffres de BNP Paribas a largement dépassé les attentes. "La direction s'est montrée optimiste sur l'intégration de Fortis, qui devrait commencer à peser positivement sur les prévisions bénéficiaires du marché dans le futur", indique l'analyste de Chevreux ("surperformance"). "L'acquisition de Fortis a été bien menée. Les marchés belge, italien et français ayant été peu touchés par les excès des marchés du crédit, nous pensons que le groupe devrait émerger de la crise financière dans un très bon état", soulignent les analystes de Keefe, Bruyette&Woods ("surperformance").

"En excluant les éléments extraordinaires d'environ 400 millions d'euros, la portée de la bonne surprise est toutefois quasiment intégralement effacée", souligne néanmoins Oddo Securities. Troisièmement, le ratio Tier 1 est ressorti à 9,3 %, "et se situe désormais à un niveau supérieur à celui du secteur bancaire européen, ce qui nous semble un niveau adéquat pour une banque comme BNP Paribas", souligne l'allemand West LB ("ajouter").

Au titre des points négatifs, les analystes pointent surtout la hausse des provisions sur créances douteuses à plus de 2 milliards d'euros, intervenue dans plusieurs marchés du groupe (France, Italie, Etats-Unis, pays émergents), et "qui pourrait mettre une pression sur le cours dans les semaines à venir", souligne l'analyste de la Société Générale ("acheter").

© La Libre Belgique 2009

Sur le même sujet