Les tarifs souvent prohibitifs pour les petits montants

Si vous possédez, par exemple, une résidence secondaire en France, il doit parfois vous arriver de recevoir un chèque de la part d’EDF ou de GDF, qui ont soudainement la bonne idée de vous rembourser le trop perçu sur votre consommation d’électricité ou de gaz.

P.D.-D.

Si vous possédez, par exemple, une résidence secondaire en France, il doit parfois vous arriver de recevoir un chèque de la part d’EDF ou de GDF, qui ont soudainement la bonne idée de vous rembourser le trop perçu sur votre consommation d’électricité ou de gaz.

La joie risque toutefois d’être de courte durée : ce chèque, si vous l’encaissez en Belgique auprès de votre banque habituelle, va être lourdement ponctionné. Pour des petits montants, les frais, le plus souvent forfaitaires, apparaîtront démesurés à plus d’un.

Les frais des chèques tirés sur un banquier étranger sont donc assez élevés.

Chez BNP Paribas Fortis, il vous en coûtera 2,48 euros de commission d’encaissement ; 5,58 euros de commission de paiement ; 4,71 euros de frais de port - les chèques étrangers sont représentés au banquier étranger - voire éventuellement les frais de la banque émettrice -, soit une quinzaine d’euros (TVA comprise).

Chez Dexia Banque, ce n’est pas négligeable non plus. Lorsque l’on ajoute tous les frais liés à l’encaissement d’un chèque étranger, le total est cette fois de quelque 18 euros.

La facture est aussi salée chez KBC : il faut compter 8 euros de commission de paiement, 8 euros toujours de commission d’encaissement et encore 2,5 ou 5 euros de frais d’expédition, soit 18,50 ou 21 euros auxquels il faut ajouter 21 % de TVA.

Chez ING, il faut cette fois compter entre 18 et 25 euros (pour un chèque émis dans un pays n’appartenant pas à la zone euro). Et là encore, la TVA alourdira le montant total.

A la Deutsche Bank, l’addition peut grimper à 40 euros pour un chèque émis par une banque n’appartenant pas à la zone euro (35 euros si la banque sur laquelle le chèque est tiré est située dans la zone euro). Les tarifs seront plus "intéressants", respectivement 30 et 25 euros, si la banque émettrice est la Deutsche Bank.

Il est toutefois possible de trouver moins cher. Chez Citibank, le total des frais est de 16 euros. BKCP ne vous prendra au passage "que" dix euros.

Pour éviter de tels frais, il faut demander à la firme française ou autre de vous rembourser par virement international, pour autant qu’elle accepte, ce qui n’est pas certain. Il vous reste aussi la possibilité d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger. Les frais liés à un compte à vue en France, par exemple, vous en dissuaderont probablement si l’utilisation d’un tel compte est purement ponctuelle : il sera encore plus intéressant de payer une vingtaine d’euros de frais sur un chèque émis à l’étranger ! Un comble, sans doute.