Tecteo: la FGTB vote contre l'accord, la CSC n'est pas partie prenante

La CSC n'a pas eu connaissance du pré-accord intervenu jeudi soir dans le dossier Tecteo sous la médiation du parti socialiste liégeois, selon Jean-Marie Kaddes, vendredi matin. Le syndicat chrétien n'a pas été convié à participer à la réunion, précise le délégué.

Ph. Law. et Belga

La CSC n'a pas eu connaissance du pré-accord intervenu jeudi soir dans le dossier Tecteo sous la médiation du parti socialiste liégeois, selon Jean-Marie Kaddes, vendredi matin. Le syndicat chrétien n'a pas été convié à participer à la réunion, précise le délégué.

Jeudi soir, sous la médiation du parti socialiste liégeois, la direction de Tecteo et les délégués de la CGSP se sont mis d'accord sur un texte qui prévoirait la création d'une nouvelle filiale de Tecteo et une garantie d'emploi. La CSC, qui représente 140 des 900 travailleurs de l'intercommunale et qui avait initié le mouvement de grogne, attend désormais de prendre connaissance du contenu du pré-accord soit par le biais de la CGSP, soit par le biais de la direction, avant de se positionner.

De son côté, la FGTB a voté contre l'accord négocié jeudi soir. La direction avait pourtant donné des garanties en termes de maintien de l'emploi et au sujet des primes barémiques. Un accord qui également été négocié en présence du président de la FGTB, Marc Goblet, du bourgmestre De Meyer des ministres Marcourt et Daerden et du directeur général Stéphane Moreau.

Les travailleurs avaient entamé, lundi matin, une grève au finish pour marquer leur désaccord face à un nouveau règlement de travail. L'action commençait à se faire ressentir sur le terrain avec des coupures de télédistribution, de connexions internet et parfois d'électricité.