L’Awex s’ouvre à la finance islamique

Nouveau développement en vue pour l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers (Awex). Elle signera en octobre à Djeddah un protocole d’accord (MoU) avec la Banque islamique d’Arabie Saoudite en vue d’un partage d’informations sur cette finance particulière.

L’Awex s’ouvre à la finance islamique
©Photonews
Ph. Law.

Nouveau développement en vue pour l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers (Awex). Elle signera en octobre à Djeddah un protocole d’accord (MoU) avec la Banque islamique d’Arabie Saoudite en vue d’un partage d’informations sur cette finance particulière. "Nous voulons offrir de nouvelles opportunités à nos entreprises et attirer des investissements en Wallonie. Ces pays disposent d’importants budgets et financent des projets, mais il ne s’agit pas ici de produits toxiques ou de soutien à des activités terroristes", nous a confié Philippe Suinen, administrateur général de l’Awex. L’agence a pris toutes ses précautions et aurait étudié le projet durant un an avant de donner son aval pour la signature du protocole d’accord qui interviendra sous peu.

A l’instar d’autres organismes dépendant de la Région wallonne, l’Awex verra sa dotation 2010 ramenée à la hauteur de ce qu’elle avait perçu en 2008, soit in fine, une baisse de 1,7 %. "C’est normal, vu la situation générale et le budget de notre maison-mère", sourit le premier responsable de l’Awex.

Il présentait mardi les chiffres trimestriels de la vente des entreprises wallonnes à l’étranger. Et pour la première fois depuis des années, les exportations wallonnes ont enregistré un important recul de 18,2 % durant les trois premiers mois de l’année 2009 par rapport à la même période en 2008. Leur montant s’élève à 8,1 milliards d’euros. "C’est le plus mauvais bilan depuis la création de l’Agence en 1998, on n’avait jamais connu ça. On n’avait jamais vu non plus de contexte économique aussi défavorable, marqué par une perte de confiance des agents économiques et un durcissement de l’accès au crédit", explique-t-il. La chute des exportations est concentrée sur les marchés de l’Union européenne (des 27 membres) où les ventes des entreprises wallonnes enregistrent une baisse de 23,6 %. Par contre, elles affichent une hausse de 10,1 % sur les marchés extérieurs.

Malgré ce bilan négatif, les entreprises wallonnes s’en sortent mieux que celles des pays voisins. Les exportations des pays de l’Union européenne (à 15) accusent une baisse moyenne de 21,3 % et celles des entreprises flamandes ont chuté de 21,6 % durant le premier trimestre. Les exportations wallonnes vers les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) sont en hausse de 22,4 %, alors que dans le même temps celles de l’UE15 et des 4 pays voisins (Flandre, Allemagne, Pays-Bas, France) ont chuté de 21,9 %. En 2010, l’Awex réalisera 240 actions (30 secteurs) dont 45 avec son homologue flamand (FIT) et 25 avec Brussels Export.