Produits Lehman remboursés à 65 %

Citibank fait un geste. La filiale belge de Citigroup a annoncé jeudi, lors d’une conférence de presse à Bruxelles en compagnie de Deminor, une proposition de transaction à destination des clients ayant investi dans un placement structuré garanti par Lehman Brothers, la banque d’affaires américaine tombée en faillite en septembre 2008. Notaire contre Citibank : jugement le 18 janvier

Philippe Galloy
Produits Lehman remboursés à 65 %
©BELGA

Citibank fait un geste. La filiale belge de Citigroup a annoncé jeudi, lors d’une conférence de presse à Bruxelles en compagnie de Deminor, une proposition de transaction à destination des clients ayant investi dans un placement structuré garanti par Lehman Brothers, la banque d’affaires américaine tombée en faillite en septembre 2008. Confirmant une information parue jeudi dans le quotidien “De Standaard”, Citibank propose un remboursement de 65 % de la valeur des produits structurés de Lehman à ceux qui les ont acquis par le biais de ses agences.

Parmi les institutions financières qui avaient distribué des placements estampillés “Lehman Brothers” en Belgique, Citibank était la seule qui n’avait pas encore fait un geste en faveur des clients concernés. Certaines, comme Ethias ou Fortis, avaient d’emblée annoncé qu’elles rembourseraient les investisseurs. Au terme d’un accord avec l’organisation de consommateurs Test-Achats, Deutsche Bank avait quant à elle accepté d’intervenir financièrement mais partiellement au bénéfice de clients ayant perdu une grosse partie de leur patrimoine mobilier dans les produits Lehman Brothers qu’elle leur avait vendus. L’annonce de Citibank était donc attendue impatiemment par les 4 000 clients qui avaient investi un total de 128 millions d’euros dans les placements Lehman distribués par la filiale belge de Citigroup. Si tous ces clients acceptent la transaction, cette dernière devra donc débourser 83,2 millions d’euros. Au moins.

Car, outre ce remboursement, Citibank offre la possibilité aux clients de replacer l’argent récupéré sur un compte à terme de 3 ans doté d’un taux d’intérêt annuel brut de 5,3 %. La banque a calculé que ceux qui acceptent la transaction et placent le capital sur ce compte à terme auront, au terme des trois années, récupéré 74,2 % de l’investissement initial.

Vue négativement, cette opération aboutit à un rendement de… - 25,8 % sur cinq ans pour les sommes confiées en 2007 à Citibank, au lieu du capital garanti à 100 % et du rendement intéressant promis. Mais Deminor, qui a négocié avec la banque pour aboutir à la transaction annoncée jeudi, estime qu’il s’agit d’une bonne transaction. “C’est un bon accord car les clients peuvent récupérer 74 % dans un délai court par rapport à la longue durée d’une procédure judiciaire”, a indiqué Erik Bomans lors de la conférence de presse, jeudi. “De plus, l’issue de celle-ci est incertaine, alors que la proposition donne l’assurance de récupérer de l’argent.” Pour lui, la transaction de Citibank a donc permis de “remplacer l’insécurité par une proposition ferme et sûre”.

Par conséquent, Deminor conseille à ses clients d’accepter la transaction et ne soutiendra plus les démarches judiciaires contre Citibank. Le client de Deminor qui préfère réclamer davantage que 65 % ou 74 % de son argent doit donc persister en justice mais sans le soutien du cabinet de conseil.

Dans les jours qui viennent, Citibank va informer personnellement chaque client concerné par la transaction. Celle-ci n’est pas limitée aux clients de Deminor mais s’adresse bien à tous ceux qui ont acheté du Lehman Brothers chez Citibank. “Je répète que nous avons toujours placé les clients au centre de nos préoccupations”, a dit Guy Roosen, administrateur de Citibank. “Je remercie les clients pour leur patience et leur compréhension pendant cette période longue et difficile. Aujourd’hui, nous faisons un pas de plus.” S’il a fallu si longtemps avant cette annonce, c’est parce que négocier prend du temps, estime Deminor, jugeant qu’obtenir une telle transaction au bout de 15 mois est une très bonne affaire.

Les clients concernés peuvent accepter la proposition jusqu’au 18 février 2010 à 17h. Ils recevront un courrier indiquant la procédure à suivre. En cas d’acceptation, ils transféreront la propriété de leurs produits Lehman à Citibank et renonceront à agir en justice contre elle dans ce dossier. Et s’ils placent l’argent sur le compte à terme de Citibank, ils récupéreront près de trois quarts de leur mise de départ en 2012.

© La Libre Belgique 2010