Magnette invite ses collègues à un "débat sans tabou" sur la libéralisation

Le ministre belge de l'énergie, Paul Magnette (PS), a invité vendredi ses collègues européens à "entamer un débat sans tabou sur la libéralisation du secteur" énergétique, lors d'un Conseil informel à Séville.

BELGA
Magnette invite ses collègues à un "débat sans tabou" sur la libéralisation
©BELGA

Il pointé les "échecs" de ce processus engagé il y a une décennie. M. Magnette a résumé les principaux points de son intervention dans un communiqué de presse. Selon lui, "jusqu'ici, les principaux bénéficiaires de la libéralisation ont été les entreprises du secteur, qui ont tiré des profits substantiels", alors que "la politique de l'énergie doit avant tout profiter aux consommateurs".

Il a préconisé un renforcement des droits de ceux-ci, notamment par "la mise en place d'un puissant régulateur européen chargé de contrôler les entreprises".

Pendant sa présidence de l'UE, la Belgique "prendra des initiatives sous sa présidence pour soutenir les consommateurs qui ont des difficultés à payer leur facture énergétique", a-t-il également indiqué. M. Magnette a par ailleurs déploré que "la logique de la libéralisation n'a pas conduit aux investissements indispensables en matière d'efficacité énergétique, de développement des énergies renouvelables et de connections entre les Etats européens". "Après 10 ans d'existence, il faut constater que la libéralisation n'a pas tenu ses promesses", a-t-il conclu. "Il est temps aujourd'hui de reconnaître ses limites et d'en corriger les lacunes par une intervention publique coordonnée et ambitieuse".

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...