La révolution tranquille du web au volant

Encore relégué à un emploi embryonnaire de consultation de mails ou de sites Web, le surf automobile de première monte débarque en Belgique par l’entremise de Mercedes. Si le constructeur allemand ne propose pour le moment qu’un simple accès Wi-Fi aux passagers de ses véhicules, la rencontre programmée de la géolocalisation GPS et de l’accès au Net bouleversera à termes nos habitudes de conduite.

La révolution tranquille du web au volant
©D.R.
Michi-Hiro Tamaï

Encore relégué à un emploi embryonnaire de consultation de mails ou de sites Web, le surf automobile de première monte débarque en Belgique par l’entremise de Mercedes. Si le constructeur allemand ne propose pour le moment qu’un simple accès Wi-Fi aux passagers de ses véhicules, la rencontre programmée de la géolocalisation GPS et de l’accès au Net bouleversera à termes nos habitudes de conduite. Dans les starting-blocks, Peugeot, BMW et Audi ouvriront d’ailleurs quelques-uns de leurs modèles au Web au courant des prochains mois. Tour d’horizon.

On pensait que le Web en voiture resterait encore longtemps un fantasme high-tech auquel seuls quelques rares pays privilégiés comme le Japon (voir encadré) avaient accès. Si contrairement aux GPS autonomes de type TomTom, l’arrivée du Net dans les habitacles tarde sous nos latitudes face aux pays européens (la France notamment), 2010 devrait toutefois rattraper ce retard. Reposant sur une structure déjà existante, le w_Web automobile ouvre ainsi le bal en Belgique via l’InCar Hotspot de Mercedes. Un accessoire (1290 € montage compris) optionnel disponible sur la Class S et la E Berline, en attendant l’E Break, la Classe C, la GL, ML et GLK.

Servant à connecter netbook, smartphone, laptop, PSP et autre DS au Web via une antenne Wi-Fi intégrée au véhicule, l’InCar Hotspot de la marque étoilée utilise le réseau 3G classique(1) pour rapatrier ses données. En amont, les célèbres (et polémiques) antennes GSM transmettent donc leurs informations vers une antenne extérieure vissée sur le toit du véhicule qui reconnaît l’abonné via une carte SIM classique. Une configuration qui selon Mercedes permet une vitesse de connexion trois fois plus élevée dans de mauvaises conditions (comme sur autoroute) qu’avec une clef USB 3G classique.

Dans les faits, et contrairement aux milieux urbains, regarder YouTube ou télécharger des fichiers de quelques centaines de mégas sur l’Autobahn reste périlleux. Malgré sa convivialité et sa bonne portée (un signal correct jusqu’à 20 mètres en terrain découvert), l’InCar Hotspot accuse des défauts de jeunesse. Parmi ceux-ci, l’extinction (paramétrable) du routeur 30 minutes après avoir quitté le véhicule et un maximum de quatre machines connectables simultanément, là où Peugeot en annonce six.

Destiné à un public très restreint en costume cravate, le Web sur quatre roues demandera encore quelques années avant de se populariser auprès du grand public. Il faudra également qu’il s’intègre aux fonctionnalités GPS des véhicules pour devenir réellement sexy. Non disponible sous nos latitudes mais bien dans quelques pays européens (et aux USA), BMW Online permet ainsi de surfer directement sur l’écran des tableaux de bord bavarois. Amputé de tout Wi-Fi onboard, ce service gratuit puis payant dès la quatrième année (250 € par an en Allemagne) prédit la météo à destination et reçoit des trajets préétablis avec Google Maps depuis son domicile ou son bureau.

Si comme Mercedes, Peugeot brandira également ces prochains mois un Wi-Fi On Board optionnel sur une large portion de sa gamme(2) avec un prix démocratique (de 300 et 420 euros hors frais de montage), l’A8 d’Audi et son MMI Navigation Plus System semble avoir pris une longueur d’avance. En plus de son hot spot Wi-Fi, le terminal GPS connecté reprendra la recherche d’adresses Google Local Search et un guidage cartographique satellitaire photo réaliste importé de Google Maps/Google Earth. Une belle avance, loin toutefois d’égaler les offres similaires disponibles depuis l’automne dernier chez Mio, Navigon mais surtout Garmin et TomTom.

(1) Mais se montre également compatible avec de l’HSDPA (3,5G), du EDGE (2,75G) et du GPRS (2,5G).

(2) Disponible sur 5008, RCZ, 3008, 207, 308, 407, 607, 206 + et 807.