Dans le sillage de la Wii, la Playstation 3 à l'affût des mouvements

Avec plus de 70 millions de consoles Wii vendues dans le monde, Nintendo a ouvert le marché du jeu vidéo au grand public, séduit par une prise en main facile reposant sur la détection de mouvements, un secteur dans lequel Sony s'engouffre désormais pour sa Playstation 3 (PS3). Dossier: Techno, poco a poco

Dans le sillage de la Wii, la Playstation 3 à l'affût des mouvements
©EPA
AFP

Avec plus de 70 millions de consoles Wii vendues dans le monde, Nintendo a ouvert le marché du jeu vidéo au grand public, séduit par une prise en main facile reposant sur la détection de mouvements, un secteur dans lequel Sony s'engouffre désormais pour sa Playstation 3 (PS3).

Baptisé Move et commercialisé mercredi en Europe, le système du géant japonais de l'électronique est à première vue semblable à celui de son concurrent: le joueur doit mimer les actions de son personnage en tenant sa manette. Lancer le bras peut ainsi permettre d'effectuer un coup au tennis de table ou décocher une flèche. Toutefois, alors que la seule Wiimote suffit pour la console Wii, il est nécessaire d'avoir sur PS3, en plus du Move, la caméra EyeToy, censée apporter plus de précision. Le pack composé du Move, de l'EyeToy et d'un disque de démonstration est lancé à 60 euros.

En prenant cette orientation reposant grandement sur l'accessibilité et destinée à convaincre ceux que le jeu vidéo rebutait, comme l'illustre également sa console portable DS et son écran tactile, Nintendo a réussi son pari et occupe actuellement la place de N.1 des constructeurs.

"Depuis trois ans, le marché s'est ouvert. Après avoir beaucoup capitalisé sur les technophiles, il nous fallait pouvoir élargir le spectre de notre public sur Playstation 3", explique à l'AFP le directeur de la communication de Sony Computer Entertainment France, Richard Brunois, ajoutant que les principaux développeurs travaillent sur des jeux pour le Move.

Au total, une quinzaine de titres utilisant ce nouvel accessoire sont attendus d'ici la fin de l'année et couvrent les thématiques du sport, du combat ou de la stratégie. De nombreux autres sont d'ores et déjà annoncés pour l'année prochaine, comme la simulation de danse "Michael Jackson: The Experience" d'Ubisoft ou le musclé "Socom 4" de Sony et ses soldats d'élite. "Nous souhaitons aussi bien couvrir le segment du grand public que celui des joueurs aguerris", souligne M. Brunois.

Le but n'est pas de remplacer la manette traditionnelle par la détection de mouvements, prévient-il, soulignant que les productions classiques continueront à exister et seront majoritaires. En France, les attentes de Sony pour son nouvel accessoire sont élevées. Quelque 100.000 unités sont mises en vente au lancement, pour une base installée de Playstation 3 qui avoisine les 2,5 millions. "Cela équivaut à la sortie d'un très gros jeu", fait valoir Richard Brunois.

Avec 40 millions de PS3 dans le monde, le constructeur espère que le Move pourra lui permettre de combler une partie de son retard sur Nintendo mais il n'est pas le seul à se lancer sur ce segment. Microsoft commercialisera le 10 novembre en Europe son propre système de détection de mouvements pour sa Xbox 360, le "Kinect", qui, à la différence de ses rivaux, ne nécessitera aucune manette et demandera aux joueurs de mimer seulement avec leur corps les actions de leur personnage à l'écran.