De nouveaux tests de résistance européens prévus en 2011

Une nouvelle série de tests de résistance sur les banques européennes va avoir lieu "courant 2011" avec des critères plus exigeants, a indiqué jeudi un dirigeant de la Commission européenne lors des entretiens de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) à Paris.

AFP
De nouveaux tests de résistance européens prévus en 2011
©Olivier Pirard

Une nouvelle série de tests de résistance sur les banques européennes va avoir lieu "courant 2011" avec des critères plus exigeants, a indiqué jeudi un dirigeant de la Commission européenne lors des entretiens de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) à Paris. "Il va falloir recommencer les +stress tests+. Il va y en avoir d'autres", a affirmé Jonathan Faull, directeur général de la Direction générale "Marché intérieur et Services" à Bruxelles. "Vous pouvez vous attendre à des épreuves réellement exigeantes", a-t-il ajouté, après avoir indiqué, sous forme de boutade, que les tests de résistance publiés en juillet dernier n'avaient pas "résisté".

Il a toutefois réfuté tout lien avec la situation des banques irlandaises. Les ministres européens des Finances avaient indiqué en septembre qu'ils voulaient tester régulièrement la solidité de leurs banques, en renouvelant l'exercice qui avait été réalisé pour la première fois en Europe, en juillet. Les tests de résistance examinent la solidité du bilan des banques en les soumettant à divers scénarios de crise.

A l'occasion de l'annonce du plan d'aide à l'Irlande, quelques critiques se sont élevées au sujet de ces tests, qui avaient conclu que les deux établissements irlandais soumis à l'exercice, Allied Irish Banks (AIB) et Bank of Ireland, avaient passé l'obstacle avec succès.

Les réserves portaient essentiellement sur les hypothèses retenues concernant l'évolution du marché immobilier irlandais, qui auraient été jugées trop optimistes.

La banque Anglo Irish, qui a été renflouée par l'Etat irlandais à hauteur de 29 milliards d'euros et pèse pour plus des deux-tiers de la facture totale associés aux établissements irlandais, n'avait pas été testée. Interrogé par l'AFP, le Comité des régulateurs bancaires européens (CEBS) a confirmé que des tests étaient "en préparation", mais qu'il était encore trop tôt pour en dire plus.

Le CEBS a précisé que ces tests étaient prévus dans le mandat de la nouvelle autorité de supervision bancaire paneuropéenne, l'European banking authority (EBA), dont la création a été entérinée fin septembre par le Parlement européen.