Le Noël techno des riches

Le matériel high-tech, alléchant mais souvent superflu, est fabriqué dans des pays à main-d’œuvre bon marché. Gênant ? Peut-être, mais comme c’est souvent le cas en économie, notre appétit de consommation fait aussi tourner les usines des pays en cours de développement.

Le Noël techno des riches
©Alexis Haulot
Patrick Van Campenhout

Le matériel high-tech, alléchant mais souvent superflu, est fabriqué dans des pays à main-d’œuvre bon marché. Gênant ? Peut-être, mais comme c’est souvent le cas en économie, notre appétit de consommation fait aussi tourner les usines des pays en cours de développement. Et la crise dans les pays "développés" ? Fera-t-elle fléchir les achats de fin d’année ? On pourrait en douter au vu de l’appétit de consommation retrouvé - dépenses en hausse de 6,5 % par rapport à 2009 - aux Etats-Unis lors du traditionnel Black Friday; on peut imaginer que les affaires seront bonnes en Europe également. Pareil pour le "Cyber-Monday", avec ses achats informatiques et l’accélération visible, pour ce public particulier, des achats en ligne puisqu’elles ont crû de 19,4 % aux Etats-Unis cette année (selon une étude de Coremetrics, un cabinet spécialisé, filiale d’IBM).

Et chez nous ? Selon l’étude désormais traditionnelle menée par le cabinet de conseil Deloitte, les Belges devraient réduire de 2,5 % en moyenne leurs dépenses en cette fin d’année en ouvrant leur porte-monnaie à hauteur de 570 €. C’est dans la moyenne des estimations pour les Européens. Deloitte estime, sur base des questions posées à l’échantillon de consommateurs belges, que si des dépenses seront rognées sur certains types de cadeaux et que les choix iront vers des objets plus utiles et moins chers, les plus généreux n’hésiteront pas à débourser des montants importants pour des objets high-tech très tendance comme l’iPad d’Apple. Des objets que l’on aurait tendance aussi à acheter en ligne (pour les moins chers). Une manière de consommer "pépère" qui prend de la vitesse en Belgique comme l’a indiqué cette semaine le directeur BeCommerce aux journaux du groupe Sud Presse : il prévoit une augmentation des ventes en ligne de l’ordre de 45 % par rapport à 2009, à 750 millions d’euros.

L’iPad : envie ou besoin ?

Timing parfait Les tablettes informatiques existaient depuis des lustres, et les fonctionnalités des ordinateurs portables restent plus sophistiquées sur des machines moins chères. Mais l’iPad d’Apple a été lancé au meilleur moment. Et les critiques faites à l’iPad n’ont, en tout cas, pas réussi à freiner l’enthousiasme des acheteurs. En a-t-on besoin ? Pas sûr, mais on en a très envie en tout cas. De l’avis des commerciaux, c’est "le" cadeau attendu par les Belges cette année. (A partir de 499 €).

Rare et cher !

L’iPhone 4 fait dresser les antennes Malgré un problème technique de taille - une antenne court-circuitée par la main de l’utilisateur -, ce smartphone reste, nous explique Mathieu Ghyssel, directeur "produits techniques" à la FNAC, "le" best-seller du moment. Pour l’obtenir, il faut le réserver. Et une fois en main, on devient prisonnier (volontaire) du piège commercial de la firme à la pomme. Un GSM moins pointu que d’autres, mais dont le look séduit autant que ses fonctionnalités. (A partir de 639,99 €).

Samsung attaque la galaxie

Tout en un Proximus a sans doute mis le doigt (la main ?) sur une perle technologique capable de rivaliser avec la tablette de référence du moment. La Samsung Galaxy Tab est, en effet, une très belle machine, puissante, ouverte au monde Androïd (c’est le système d’exploitation porté par Google) et à ses milliers d’applications gratuites. Téléphonie, vidéoconférence, e-reader, vidéo, caméra HD, possibilité d’utiliser des cartes mémoires : tout y est. Et la taille - 7" - en fait un objet facile à empocher. (Prix plus encombrant : 749,99 €).

Le retour de Sony et du livre

e-Volution ? Nouveauté de cette fin d’année, l’eBook de Sony se profile comme une réelle alternative aux tablettes multiusages, susceptible de séduire les amateurs de bouquins. Ce n’est pas du papier, ça ne sent pas le papier, mais c’est peut-être encore mieux que cela. D’ailleurs, à la Fnac, le produit "cartonne". C’est tout dire ! Il existe en Touch, écran tactile de 6" et 215 grammes, ou en Pocket, 5" et 155 grammes. La version Touch est plébiscitée en Belgique. Après la convergence, la divergence ? (Prix du Touch : 235 €).


Steve : tout bon job !Apple fera mouche à coup sûr Les sondages publiés dans la presse américaine et le sentiment des spécialistes des grandes chaînes de distribution convergent vers un gagnant absolu dans le segment des cadeaux techno plébiscités en cette fin d’année. Le fabricant de batteries Duracell a établi un top 10 des objets les plus convoités; et les derniers-nés de la gamme de produits nomades Apple y occupent les places d’honneur : l’iPhone 4 vient en tête, suivi de l’iPod touch, qui est un iPhone 4 sans la fonction GSM, et de l’iPad, juste devant le système de contrôle Kinect pour Xbox de Microsoft. A confirmer.