Une dizaine de personnes liées à des activités terroristes en Norvège

La police norvégienne estime qu'une dizaine d'individus peuvent être liés à des "activités terroristes" en Norvège, selon une note diplomatique américaine d'octobre 2009 obtenue par WikiLeaks et citée par la presse mercredi. Interrogée par l'AFP, la police a réagi en affirmant que ce chiffre était erroné.

Une dizaine de personnes liées à des activités terroristes en Norvège
©AFP Internet
AFP

La police norvégienne estime qu'une dizaine d'individus peuvent être liés à des "activités terroristes" en Norvège, selon une note diplomatique américaine d'octobre 2009 obtenue par WikiLeaks et citée par la presse mercredi. Interrogée par l'AFP, la police a réagi en affirmant que ce chiffre était erroné. Selon le journal Verdens Gang (VG), les autorités norvégiennes avaient initialement donné leur accord pour qu'une liste de noms de suspects soit fournie au FBI américain pour alimenter sa base de données, la "terrorist screening database".

Cette liste contiendrait une dizaine de noms de citoyens norvégiens et étrangers, un chiffre que les Américains auraient trouvé étonnamment bas, selon le journal. Mais le projet a capoté au dernier moment. "Après ma nomination, j'ai réfléchi un moment et j'ai choisi de dire non", a déclaré Mme Janne Kristiansen, chef de l'Agence de sécurité de la police norvégienne (PST) depuis novembre 2009. "La protection des données personnelles a été un facteur important", a-t-elle dit au journal.

La nature des "activités terroristes" n'a pas été mentionnée. Une porte-parole de la PST a affirmé que le chiffre cité par le journal n'était "pas tout à fait correct". "Il est impossible de dire que la PST a tel ou tel nom", a déclaré la porte-parole Siv Alsen à l'AFP. Militairement présente en Afghanistan, la Norvège a aussi été impliquée dans une certaine mesure dans l'affaire des caricatures du prophète Mahomet, parues en 2005 dans le quotidien danois Jyllands-Posten puis reprises par une publication norvégienne, Magazinet. La publication de ces dessins, dont l'un représente le prophète coiffé d'un turban en forme de bombe, avait soulevé la colère dans le monde musulman et valu des menaces aux deux pays scandinaves.

En juillet, les polices norvégienne et allemande ont arrêté trois hommes soupçonnés d'avoir préparé une attaque à l'explosif et d'être liés à Al-Qaïda. Deux d'entre eux sont passés aux aveux mais leurs versions divergent: l'un, Mikael Davud, d'origine ouïghour, dit avoir voulu s'en prendre à l'ambassade de Chine à Oslo, l'autre, Shawan Sadek Saeed Bujak, Kurde irakien établi en Norvège, affirme que la cible était le journal Jyllands-Posten.

Sur le même sujet