WikiLeaks attaque Visa et MasterCard en révélant un câble venu de Russie

Le site internet WikiLeaks a attaqué les émetteurs de cartes bancaires américains Visa et MasterCard, qui ont suspendu tous les paiements vers ce site, en révélant mercredi un câble de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou censé montrer les liens de ces sociétés avec l'Etat.

WikiLeaks attaque Visa et MasterCard en révélant un câble venu de Russie
©Reporters
AFP

Le site internet WikiLeaks a attaqué les émetteurs de cartes bancaires américains Visa et MasterCard, qui ont suspendu tous les paiements vers ce site, en révélant mercredi un câble de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou censé montrer les liens de ces sociétés avec l'Etat.

"Visa et Mastercard bénéficient du travail de lobbying du département d'Etat", a indiqué WikiLeaks en présentant ce câble daté du 1er février. "Un projet de loi russe exigerait un traitement national des données bancaires", indiquent en objet les diplomates en poste à Moscou.

Ils y attirent l'attention de Washington sur la possibilité que Visa et MasterCard, nommément désignés, puissent être exclus d'un marché estimé à 4 milliards de dollars de commissions annuelles, dans l'hypothèse où la Russie confierait à un consortium de banques appartenant à l'Etat russe le monopole sur le système national de traitement des paiements par carte bancaire.

"Si des sociétés internationales de cartes bancaires comme Visa et MasterCard choisissaient de ne pas rejoindre [ce consortium, ndlr], elles devraient mettre sur pied l'infrastructure pour traiter les paiements sur le territoire", au lieu de le faire depuis un autre pays, résume l'ambassade. Mardi, Visa et MasterCard ont tous deux annoncé qu'ils suspendaient les transferts de fonds vers WikiLeaks. Visa disait attendre des "éléments supplémentaires" pour savoir si l'activité du site était conforme à ses "règles de fonctionnement", tandis que MasterCard qualifiait cette activité d'"illégale".

L'émission de cartes bancaires est un secteur d'activité où les entreprises américaines sont prépondérantes dans le monde. En septembre, les Etats-Unis avaient porté plainte devant l'Organisation mondiale du Commerce contre la Chine, qui s'était engagé en 2006 à ouvrir son marché des services financiers, mais maintenait un monopole d'Etat sur la plupart des transactions par carte bancaire, par le biais du consortium China Union Pay.


Sur le même sujet