WikiLeaks fait des émules à Bruxelles

Fort du succès de WikiLeaks, un site qui promet de mettre sur la place publique les petits secrets des institutions européennes et notamment de mettre au jour l'influence des lobbies, a vu le jour cette semaine à Bruxelles sous le nom de Brusselsleaks.com.

WikiLeaks fait des émules à Bruxelles
©D.R.
BELGA

Fort du succès de WikiLeaks, un site qui promet de mettre sur la place publique les petits secrets des institutions européennes et notamment de mettre au jour l'influence des lobbies, a vu le jour cette semaine à Bruxelles sous le nom de Brusselsleaks.com.

Pour l'instant, Brusselsleaks.com est une simple page internet, rédigée en anglais, où ses anonymes créateurs -journalistes et professionnels de la communication, assurent-ils-, expliquent leur but: "rendre plus transparentes les décisions prises derrière des portes closes". La seule information disponible pour l'instant sur le site de Brusselsleaks.com est... un extrait de l'article de Wikipédia sur "l'Union européenne à Bruxelles".

Brusselsleaks.com n'a pas l'intention de publier lui-même les documents "secrets" des institutions européennes. Il servira plutôt de réceptacle pour ces documents, en vérifiera l'authenticité et les distribuera ensuite à des médias ou des ONG. Le site reste assez opaque sur la façon dont il distribuera les documents qu'il hébergera et si ce service sera gratuit ou payant.

Les premiers documents promis "prochainement" devraient concerner le secteur du transport et de l'énergie.

Dans un entretien réalisé via internet sous condition d'anonymat et publié mardi sur le site de l'European Journalism Centre (EJC), des représentants de Brusselsleaks.com assurent qu'ils ne publieront rien relatif à la vie privée des personnes ou qui pourraient mettre leur vie ou leur emploi en danger.