Epargnant ignorant

Une enquête, réalisée à la demande de la Banque Triodos, révèle que les Belges sont assez ignorants en ce qui concerne le fonctionnement d’une banque. Manque d’intérêt de leur part ou manque de transparence des banques, les raisons de cette ignorance doivent sans doute aller se chercher des deux côtés du système. Il ressort de cette étude que 40 % des Belges de plus de 18 ans interrogés ne savent pas si la banque conserve leur argent dans ses coffres, et seulement 18 % d’entre eux estiment que leur banque les informe suffisamment sur l’utilisation qui est faite de leur épargne. Quant au rendement, 43 % des sondés disent ne pas savoir s’ils bénéficient ou non d’un bon taux d’intérêt sur leur dépôt. Deux personnes sur trois avouent également ignorer si leur épargne est affectée au financement de projets écologiques, sociaux ou culturels, ou si elle est affectée à des placements en Bourse ou au paiement de bonus. A quoi est due cette ignorance ?

Isabelle de Laminne

Une enquête, réalisée à la demande de la Banque Triodos, révèle que les Belges sont assez ignorants en ce qui concerne le fonctionnement d’une banque. Manque d’intérêt de leur part ou manque de transparence des banques, les raisons de cette ignorance doivent sans doute aller se chercher des deux côtés du système. Il ressort de cette étude que 40 % des Belges de plus de 18 ans interrogés ne savent pas si la banque conserve leur argent dans ses coffres, et seulement 18 % d’entre eux estiment que leur banque les informe suffisamment sur l’utilisation qui est faite de leur épargne. Quant au rendement, 43 % des sondés disent ne pas savoir s’ils bénéficient ou non d’un bon taux d’intérêt sur leur dépôt. Deux personnes sur trois avouent également ignorer si leur épargne est affectée au financement de projets écologiques, sociaux ou culturels, ou si elle est affectée à des placements en Bourse ou au paiement de bonus. A quoi est due cette ignorance ?

"A mon sens, les épargnants ne se posent pas la question ou, du moins, se la posent peu. Ils confient leur dépôt au sens premier du terme à leur banque. Deux tiers des épargnants ne savent pas si leur banque investit leur épargne en Bourse, alors que c’est interdit. Finalement, les gens vont dans leur banque par facilité, par habitude ou en raison de la proximité de l’agence", explique Olivier Marquet, directeur de la Banque Triodos en Belgique.

Les informations concernant la répartition des crédits peuvent se trouver dans les rapports annuels des banques. "On remarque que ces rapports annuels sont essentiellement faits pour les actionnaires et non pour les clients. Les clients sont cependant intéressés à recevoir plus d’informations sur la finalité de leur épargne. C’est ainsi que 69 % des personnes interrogées désireraient en savoir plus sur les taux par rapport aux autres banques. Un tiers des sondés aimeraient savoir ce qui est fait avec l’argent, alors que 14 % ne sont pas intéressés par la finalité de leur épargne", note Olivier Marquet.

Contrairement aux autres banques, à la Banque Triodos, les projets financés par la banque sont décrits sur leur site au moyen d’une carte interactive baptisée "suivez votre épargne à la trace". Lorsque les sociétés se voient octroyer du crédit, elles marquent leur accord pour figurer sur ce site qui ne mentionne cependant pas le montant du crédit octroyé. Les banques sont au cœur du financement de l’économie et ont donc un rôle social important à jouer. Les représentants de Triodos estiment que, finalement, c’est l’épargne qui peut être un moteur pour une société meilleure et que les banques ont un impact gigantesque sur l’évolution de la société. L’éducation financière des citoyens devrait également être améliorée et pourrait commencer dès l’école.