La réaction du groupe Rossel à Google

Le groupe de presse Rossel dénonce une procédure "inutile et vexatoire" de la part de Google mais reste ouvert à des négociations avec le géant informatique, a-t-il indiqué vendredi soir dans un communiqué.

BELGA
La réaction du groupe Rossel à Google
©AP

Le groupe de presse Rossel dénonce une procédure "inutile et vexatoire" de la part de Google mais reste ouvert à des négociations avec le géant informatique, a-t-il indiqué vendredi soir dans un communiqué. Selon Rossel, Google reproduit une mesure de rétorsion contre les contenus rédactionnels du groupe, quatre ans après avoir exclu les liens vers certains sites de presse francophone, à la suite du prononcé du jugement qui la condamnait à retirer les photos et articles protégés par le droit d'auteur de ses publications Google News et des mémoires caches.

Rossel considère également que Google est parfaitement au courant du fait que Copiepresse n'a pas attaqué le fonctionnement de son moteur de recherche lui-même.

Néanmoins, le Groupe Rossel affirme qu'il reste ouvert à des négociations avec Google, dans l'attente, en cas d'échec, des décisions judiciaires pour les procédures que Copiepresse a introduites concernant le paiement des astreintes judiciaires et des indemnités.

Depuis vendredi matin, les liens vers les sites d'informations dont les droits sont gérés par Copiepresse (IPM, Rossel et Cie, les Éditions de l'Avenir, Sudpresse, Mediafin et Grenz-Echo) ne sont plus mentionnés sur le moteur de recherche Google.