Libramont: un coq pour les poules d'Yves Leterme

La 77e foire agricole de Libramont s'est ouverte vendredi matin sous un ciel maussade et pluvieux mais en présence de nombreuses personnalités politiques et devant micros et caméras de médias venus en nombre.

BELGA
Libramont: un coq pour les poules d'Yves Leterme
©BELGA

La 77e foire agricole de Libramont s'est ouverte vendredi matin sous un ciel maussade et pluvieux mais en présence de nombreuses personnalités politiques et devant micros et caméras de médias venus en nombre. Invité pour la 7e fois dans la petite ville des ardennes luxembourgeoises, le premier ministre fédéral Yves Leterme (CD&V) s'est vu remettre un splendide coq bastognard par le ministre wallon de l'Agriculture Benoît Lutgen (cdH). En plus du premier ministre fédéral et de son hôte wallon, de nombreux responsables politiques ont fait le déplacement, comme les ministres fédéraux Sabine Laruelle (MR) et Philippe Courard (PS), le ministre-président wallon Rudy Demotte (PS) et ses collègues Jean-Claude Marcourt (PS) et Philippe Henry (Ecolo). Près de la moitié des exposants et des visiteurs sont néerlandophones, a souligné M. Lutgen.

Rappellant que M. Leterme est lui-même éleveur de chèvres et de moutons, il lui a remis un coq de Bastogne, enveloppé dans un drapeau belge. "Il faudra que je prévienne les poules de mon poulailler de son arrivée", a commenté le chef du gouvernement fédéral, avant d'entamer une tournée des stands en compagnie des autres personnalités.

"Le temps est un véritable allié car lorsqu'il pleut, les agriculteurs ne peuvent pas travailler sur les champs et ils ont le temps de visiter la foire", commentait son secrétaire général Jean-François Pierard.De plus, ce climat évite tout problème éventuel de respiration dans des stands surchauffés, ajoutent les organisateurs, qui disent disposer de suffisamment d'espaces couverts pour protéger les visiteurs des intempéries.


L'indice de confiance des agriculteurs à la hausse Le Crédit Agricole a profité de la foire de Libramont pour présenter son indice de confiance du monde agricole, travail qu'il effectue depuis 2007. "Nous constatons cette année un net redressement de la confiance, dû en grande partie à l'amélioration des résultats financiers dans la plupart des spéculations", souligne Luc Versele, CEO du Crédit Agricole. Un échantillon représentatif de 1.200 agriculteurs belges a été consulté pour cette enquête. En Wallonie, l'indice de confiance évolue de 16 points, passant de 31 à 47. En Flandre, l'indice est également à la hausse et passe de 37 à 45. C'est l'amélioration du résultat financier qui est avant tout responsable du retour de la confiance. Les jeunes agriculteurs se montrent d'ailleurs plus optimistes que leurs aînés. En attestent les intentions d'investissements avec une croissance de 10% à court terme et de 13% à long terme. Les agriculteurs profitent également de l'image positive qu'ils génèrent auprès du public. Petit bémol toutefois dans ce paysage avec les hausses des coûts de production qui affectent le revenu financier des agriculteurs, notamment la hausse des prix de l'énergie et des engrais. M. Versele conclut : "l'instauration de nouvelles réglementations est généralement génératrice de risques. Les instances politiques doivent donc communiquer de manière transparente pour s'y préparer en toute sérénité."