Le chef économiste de la BCE démissionne, les bourses et l'euro plongent

Les rumeurs de cette annonce dès 15H00 ont fait immédiatement plonger les Bourses européennes: Francfort, Paris et Milan chutaient notamment de plus de 3%. Quant au BEL 20, il abandonnait plus de 2,50 pc vers 16H00.

Le chef économiste de la BCE démissionne, les bourses et l'euro plongent
AFP-BELGA

Les rumeurs de cette annonce dès 15H00 ont fait immédiatement plonger les Bourses européennes: Francfort, Paris et Milan chutaient notamment de plus de 3%. Quant au BEL 20, il abandonnait plus de 2,50 pc vers 16H00. M. Stark occupait ce poste, l'un des plus importants au sein de la BCE, depuis le 1er juin 2006. Son mandat ne devait s'achever que le 31 mai 2014.

A plusieurs reprises au cours des dernières semaines, il avait exprimé ses doutes sur le programme de rachat d'obligations publiques mené par l'institution monétaire de Francfort (ouest) pour soulager les pays les plus fragiles de la zone euro. La BCE, qui avait adopté ce programme à contrecoeur en mai 2010 pour porter secours à la Grèce, l'avait mis en sommeil cette année avant de reprendre ses achats en août en raison de l'aggravation de la crise de la dette qui menaçait l'Italie et l'Espagne.

Le départ de M. Stark, ardent partisan de l'orthodoxie monétaire en zone euro, "reflète l'incertitude" au sommet de la BCE, tandis que les inquiétudes sur le problème grec ne faiblissent pas, a estimé Lothar Hessler, analyste des marchés de capitaux chez HSBC Trinkaus, interrogé par l'AFP. Déjà en février, un autre Allemand, l'ex-président de la Bundesbank Axel Weber avait décidé de claquer la porte de la BCE en raison de son opposition à ce programme de rachats d'obligations.