Rudi Thomaes : "Non, de 30 à 40 % de contribution"

Pour l’administrateur délégué de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), le PTB oublie une série de postes dans ses calculs. En fait, explique-t-il, la part des économies réalisées dans le budget fédéral à charge des entreprises se situe plutôt entre 30 et 40 %. "Ce que dit le PTB, c’est finalement qu’Elio Di Rupo ne dit pas la vérité dans sa communication Dans l’accord budgétaire, il y a certaines mesures qui vont avoir un effet sur les prix de certains produits et qui vont faire augmenter l’index. Automatiquement, il y aura une forte augmentation des coûts salariaux pour les entreprises. Je pense par exemple à la suppression de la réduction sur facture pour les voitures "vertes". Le prix des automobiles sera plus élevé et donc l’index également. Le PTB n’en tient pas compte."

F.C.

Pour l’administrateur délégué de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), le PTB oublie une série de postes dans ses calculs. En fait, explique-t-il, la part des économies réalisées dans le budget fédéral à charge des entreprises se situe plutôt entre 30 et 40 %. "Ce que dit le PTB, c’est finalement qu’Elio Di Rupo ne dit pas la vérité dans sa communication Dans l’accord budgétaire, il y a certaines mesures qui vont avoir un effet sur les prix de certains produits et qui vont faire augmenter l’index. Automatiquement, il y aura une forte augmentation des coûts salariaux pour les entreprises. Je pense par exemple à la suppression de la réduction sur facture pour les voitures "vertes". Le prix des automobiles sera plus élevé et donc l’index également. Le PTB n’en tient pas compte."

De même, ajoute le patron des patrons belges, le PTB ne parle pas de la contribution spéciale des sociétés des secteurs financier, pharmaceutique et énergétique (la fameuse rente nucléaire ). "Il faut aussi intégrer dans les calculs les économies faites sur la responsabilisation des employeurs pour le chômage économique. Et sur les intérêts notionnels, le raisonnement du PTB est très curieux : ce parti dit qu’il y a un milliard d’euros de réduction qui ne compte pas car c’était déjà acquis depuis le début. Mais je peux vous dire que dans une négociation, rien n’est jamais acquis ! Il n’y a d’accord sur rien tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout. Cela arrange bien le PTB de sortir ce milliard de ses calculs. C’est farfelu. "

En outre, Rudi Thomaes rappelle l’existence de mesures d’austérité portant sur le précompte mobilier (qui va porter sur les revenus tirés du capital), sur les stock-options, les assurances-groupe "Ces mesures concernent directement les dirigeants d’entreprises et les cadres supérieurs. Le PTB fait de la désinformation."