Le patron de Megaupload, libéré sous caution ?

Le patron de Megaupload sera fixé mercredi sur sa libération sous caution.

placeholder
© REPORTERS
AFP

Le fondateur du site Megaupload.com, arrêté en Nouvelle-Zélande à la demande du FBI américain qui l'accuse de piratage massif, devrait être fixé mercredi sur sa demande de libération sous caution. Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, un Allemand de 37 ans, interpellé vendredi avec trois autres responsables de Megaupload, nie les accusations de la justice américaine, selon laquelle sa plate-forme de téléchargement direct sur l'internet était bâtie sur la violation du droit d'auteur.

Un juge néo-zélandais qui doit se prononcer sur la libération sous caution de Kim Schmitz avait indiqué lundi mettre sa décision en délibéré au moins jusqu'à mardi mais aucune décision n'a été prise ce jour et celle-ci devrait donc intervenir mercredi matin.

Le parquet est opposé à sa remise en liberté, faisant valoir notamment que la police avait retrouvé à son domicile des passeports établis sous trois noms différents et plus d'une trentaine de cartes de crédit à divers noms. Elle a également rappelé qu'il avait dans le passé fui en Thaïlande pour échapper à la justice allemande, qui le recherchait à l'époque dans une autre affaire.

Kim Schmitz et les trois associés arrêtés en même temps que lui ne sont pas poursuivis en Nouvelle-Zélande et la justice américaine dispose de 45 jours pour déposer sa demande d'extradition. Trois autres personnes sont en fuite. Megaupload, qui affirmait rassembler chaque jour 50 millions d'utilisateurs et représenter 4% du web, a été fermé jeudi par la justice américaine.