Bpost : "Scénario à la France Télécom" ?

Le syndicat chrétien a quitté "avec fracas" les négociations organisées jeudi entre les syndicats et la direction de bpost, a indiqué André Blaise, responsable général de la CSC-Transcom. " Depuis des années, l’entreprise multiplie les restructurations, accentuant la productivité dans tous les départements et supprimant de l’emploi. Mais trop c’est trop. Nous ne voulons pas connaître un scénario à la France Télécom au sein de bpost " , a-t-il dénoncé. Pour rappel, 29 salariés de l’entreprise française avaient mis fin à leurs jours entre juillet 2009 et mai 2010, des suicides liés à la nouvelle organisation qui devait conduire à la suppression de 22 000 postes. A la suite de cette vague de suicides, le PDG, Didier Lombard, avait été contraint de démissionner.

Le syndicat chrétien a quitté "avec fracas" les négociations organisées jeudi entre les syndicats et la direction de bpost, a indiqué André Blaise, responsable général de la CSC-Transcom. " Depuis des années, l’entreprise multiplie les restructurations, accentuant la productivité dans tous les départements et supprimant de l’emploi. Mais trop c’est trop. Nous ne voulons pas connaître un scénario à la France Télécom au sein de bpost " , a-t-il dénoncé. Pour rappel, 29 salariés de l’entreprise française avaient mis fin à leurs jours entre juillet 2009 et mai 2010, des suicides liés à la nouvelle organisation qui devait conduire à la suppression de 22 000 postes. A la suite de cette vague de suicides, le PDG, Didier Lombard, avait été contraint de démissionner.

Selon la CSC, les différentes phases de réorganisation "ont débouché sur une hausse de productivité et de mobilité" , ce qui contraint des milliers de facteurs à prester des heures supplémentaires " non rémunérées par bpost " . " Aujourd’hui, la pression sur le personnel est telle que des milliers de postiers se trouvent en dépression, entraînant suicide et tentatives de suicide. Nous refusons catégoriquement de nous sentir complices d’éventuels actes irréparables " , a poursuivi André Blaise. " A fin de préparer la rencontre de jeudi, nous avons adressé un courrier à l’administrateur délégué de bpost, Johnny Thijs, afin de lui soumettre nos conditions pour participer à cette réunion. Il n’a nullement répondu à nos attentes" , a-t-il encore regretté. C’est dans ce contexte que le syndicat chrétien a quitté la table des négociations. " Et sans un geste fort de la part de la direction, nous ne sommes pas prêts d’y retourner . "

La direction de bpost "déplore" l’attitude du représentant de la CSC qui a quitté la table des négociations, jeudi matin, "avant que tout débat ait pu avoir lieu" , a-t-elle réagi dans l’après-midi. " L’objectif de la réunion de ce jeudi était de lancer la concertation autour des futures conditions de travail à bpost, et plus particulièrement dans le cadre des réorganisations mail prévues. A la surprise générale, le représentant de la CSC-Transcom a immédiatement quitté la réunion , a déclaré le porte-parole de l’entreprise. Bpost déplore cette façon d’agir parce que cela risque de rendre difficile ou de compromettre la concertation sur les conditions de travail aux quelles les collaborateurs attachent à juste titre une grande importance " , a-t-il ajouté. En l’absence de la CSC, la réunion s’est poursuivie avec les autres syndicats (CGSP, ACOD, ACV-Transcom, VSOA-SLFP) " et d’autres réunions ont été planifiées car bpost est convaincue que c’est par la concertation que de bons accords peuvent être conclus " .

Selon des chiffres officiels, le nombre de suicides au sein de bpost est stable depuis 2006. Sept suicides, non liés à l’activité professionnelle, ont été comptabilisés cette année-là. Huit suicides ont marqué l’année 2007, un chiffre qui a diminué en 2010 et 2011 quand cinq et trois suicides ont été déplorés. Enfin, en 2012, cinq travailleurs de bpost ont décidé d’en finir. (Belga)

Sur le même sujet