WhatsApp dans la ligne de mire de Facebook

Des rumeurs stipulent que le célèbre réseau social Facebook souhaite racheter WhatsApp, l'application gratuite de messagerie mobile, étendant ainsi son influence.

Morgan Liesenhoff
WhatsApp dans la ligne de mire de Facebook
©Montage la Libre

WhatsApp, la célèbre application de messagerie mobile, pourrait bien être la prochaine acquisition de Mark Zuckerberg, fondateur et président-directeur général de Facebook, selon des rumeurs faisant part d'une prise de contact entre les deux entreprises.

Le site Techcrunch a eu connaissance d'un possible deal entre ces deux géants de la communication. "Nous creusons encore afin de déterminer quel pourrait être le prix potentiel et quelle est l'avancée de cet arrangement" nous confirme le site.

Mark Zuckerberg avait lui-même indiqué son intérêt pour le marché mobile, nouveau champ de bataille d'internet, lorsque Facebook avait passé le cap du milliard d'utilisateurs, ce qui accrédite d'autant plus la rumeur.

WhatsApp serait une acquisition majeure pour le leader des réseaux sociaux puisque l'application compte des utilisateurs dans plus de 100 pays et à travers plus de 750 opérateurs. Son principal avantage reste sa flexibilité étant adapté à la fois pour iOS, Android, BlackBerry, Nokia S40, Symbian et Windows Phone. En octobre 2011, lors du dernier communiqué concernant ses utilisateurs, WhatsApp affirmait gérer l'envoi d'un millard de message par jour. “Mais qu'est-ce que représente réellement un milliard de messages par jour? C'est exactement 41 666 667 messages par heure, 694 444 messages par minute, et 11 574 messages par seconde” louait-elle.

A l'opposé de Facebook, WhatsApp est une application

payante qui refuse la publicité comme source de financement. D'après Techcrunch ceci ne ferait qu'améliorer l'image de marque du réseau social, qui offre un espace publicitaire de plus en plus intrusif.

Cependant WhatsApp fait face à une concurrence grandissante malgré ses efforts pour s'étendre, notamment à travers la traduction en cours de son application en plusieurs langues. Les applications concurrentes, telles que Viber ou encore Line, sont jugées tout aussi efficaces, laissant apparaître un doute sur une rumeur qui n'est toujours pas confirmée par les deux entreprises.