Fortis: Maurice Lippens et Herman Verwilst inculpés

Maurice Lippens et l'ancien CEO Herman Verwilst ont également été inculpés dans le volet pénal de l'affaire Fortis, à l'instar des autres anciens responsables de Fortis Jean-Paul Votron, Filip Dierckx et Gilbert Mittler.

Fortis: Maurice Lippens et Herman Verwilst inculpés
©Belga
Belga

Maurice Lippens et l'ancien CEO Herman Verwilst ont également été inculpés dans le volet pénal de l'affaire Fortis, à l'instar des autres anciens responsables de Fortis Jean-Paul Votron, Filip Dierckx et Gilbert Mittler. Les inculpations concerneraient trois motifs: manipulation de cours, escroquerie et faux en écriture.

M. Lippens se déclare, dans un communiqué à l'agence Belga, "tout à fait serein devant cette inculpation" et souligne que celle-ci lui permettra, "en temps opportun, de remettre dans leur juste contexte les déclarations récentes dans la presse qui avaient été sorties de leur contexte".

Optima maintient sa confiance en Herman Verwilst

Optima maintient sa pleine confiance en Herman Verwilst, le président de son conseil d'administration, a indiqué mercredi la banque après l'annonce de l'inculpation de M. Verwilst dans le cadre du dossier Fortis. Dans un communiqué, Optima rappelle le principe "fondamental et universel" de la présomption d'innocence et souligne que l'inculpation n'a "aucun impact sur l'exercice de la fonction de M. Verwilst" au sein de la banque. Selon Optima, M. Verwilst conteste avec force les allégations portées à son encontre.

On a appris mercredi que Maurice Lippens et Herman Verwilst, respectivement ancien président du conseil d'administration et ancien CEO du bancassureur belgo-néerlandais démantelé à l'automne 2008, ont également été inculpés dans le volet pénal de l'affaire Fortis, à l'instar des autres anciens responsables Jean-Paul Votron, Filip Dierckx et Gilbert Mittler.

Les inculpations concerneraient trois motifs: manipulation de cours, escroquerie et faux en écriture.

Herman Verwilst avait succédé à Jean-Paul Votron après sa démission le 11 juillet 2008, au poste de CEO de Fortis. Herman Verwilst démissionnera lui-même quelques mois plus tard, le 26 septembre 2008, au profit de Filip Dierckx.

Sur le même sujet