La corruption continue de faire des ravages en zone euro

Transparency International classe chaque année plus de 170 pays sur une échelle allant de 0 (corruption perçue comme la plus forte) à 100 (corruption perçue comme très faible).

AFP

La corruption continue de faire des ravages dans le monde et touche en zone euro les pays les plus affectés par la crise, Grèce et Italie notamment, dont le classement se détériore, indique Transparency International dans son rapport annuel publié mercredi. L'organisation constate que "la corruption continue de faire des ravages dans les sociétés partout dans le monde" et pointe notamment un niveau de corruption "décevant" en zone euro "dans les pays les plus affectés" par la crise économique et financière, selon un communiqué.

Transparency International classe chaque année plus de 170 pays sur une échelle allant de 0 (corruption perçue comme la plus forte) à 100 (corruption perçue comme très faible).

Cette année, l'Italie et la Grèce sont respectivement 72e et 94e, n'obtenant que 42 points et 36 points, et perdent respectivement 3 places et 14 places par rapport au classement précédent, indique Transparency.

Parmi les pays récemment frappés par la crise de la dette, l'Irlande (25e), l'Espagne (30e) et le Portugal (33e) obtiennent des scores supérieurs à 60.

Moins durement touchées par la crise, l'Allemagne et la France se classent respectivement 13e et 22e avec des notes supérieures à 70.

Le Danemark, la Finlande et la Nouvelle-Zélande se partagent la première place des pays les plus vertueux avec des scores de 90. Japon et Royaume-Uni se classent au 17e rang, devant les Etats-Unis qui sont 19e. La Belgique arrive en 16ème position avec un score de 75.

L'Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie occupent ex-aequo la 174e et dernière place du tableau avec seulement 8 points.