Bierset voudrait attirer Fedex

L’aéroport liégeois, l’un des leaders européens pour le transport aérien de marchandises, vit avec une lourde et tranchante épée de Damoclès au-dessus de ses pistes : la menace d’un départ de l’opérateur aérien TNT Express vers l’aéroport de Cologne.

Frédéric Chardon et Vincent Rocour

Bierset voudrait attirer Fedex
©Belga

L’aéroport liégeois, l’un des leaders européens pour le transport aérien de marchandises, vit avec une lourde et tranchante épée de Damoclès au-dessus de ses pistes : la menace d’un départ de l’opérateur aérien TNT Express vers l’aéroport de Cologne. Ce danger est directement lié au rachat à l’échelle mondiale du néerlandais TNT Express par UPS (l’OPA devrait être finalisée début 2013 pour un montant de 5,16 milliards d’euros), le groupe américain de livraison de colis leader dans ce secteur.

Problème : la présence du centre de distribution européen de TNT Express sur le tarmac de Bierset risque de faire doublon avec le "hub" d’UPS situé à Cologne D’où des craintes, à terme, d’une "rationalisation" dont Liège Airport ferait les frais. Rappel : TNT à Bierset, c’est un peu plus de 2 000 emplois directs.

Mais bref. Face à ce péril qui pèse sur les épaules des Liégeois depuis plusieurs mois, José Happart, président du conseil d’administration de Liège Airport, veut anticiper et rêve d’attirer Fedex, autre compagnie aérienne américaine spécialisée dans le transport international de fret et 4e acteur le plus important en Europe.

"Il ne faut pas attendre"

"Si TNT part, confie José Happart, il reste une autre grosse compagnie, Fedex, qui est actuellement située à Paris (son "hub" européen est à Paris-Charles de Gaulle, NdlR). On va essayer de l’attirer en partie ici. Il ne faut pas attendre d’être mis devant le fait accompli avec TNT car, en aviation, quand on commence les premiers contacts avec une compagnie potentielle ou un aéroport international potentiel avec qui on pourrait collaborer, il faut encore entre 2 et 4 ans pour voir atterrir les premiers avions."

Encore faut-il, évidemment, que TNT Express soit bien rachetée par UPS et que le nouveau leader mondial qui ressortira de cette opération déplace effectivement le "hub" situé actuellement à Liège vers Cologne. "Je crois que si TNT devait partir de Liège Airport, tempère José Happart, ce ne serait toutefois pas un départ total. Même si les Allemands ont une force de frappe économique très importante évidemment et donc la force de négociation qui va avec "

Aux dernières nouvelles, UPS avait adapté (fin 2012) son offre de rachat de TNT Express afin d’amadouer la Commission européenne. Cette dernière a en effet des craintes que le nouveau leader mondial qui en résultera tue dans l’œuf toute concurrence dans le secteur sur le Vieux Continent.

Chiper aux Allemands

Tiens, au fait, lorsqu’on avait appris le risque de rachat de TNT Express par UPS, "La Libre" avait révélé que Liège Airport lorgnait le trafic aérien allemand : l’interdiction des vols de nuit en Allemagne allait ouvrir des perspectives pour Bierset Où en est-on à ce sujet ? "Nous n’avons pas encore conclu de contrats en ce sens car les Allemands changent un peu leur fusil d’épaule et concentrent le trafic de fret sur l’aéroport de Leipzig où les vols de nuit n’ont pas été interdits (les pistes sont suffisamment loin des habitations, NdlR). J’espère qu’il y aura encore beaucoup d’écologistes en Allemagne pour faire pression sur le développement des aéroports et que cela profite bien à Liège !"

Sur le même sujet