Facebook peut-il empêcher les suicides ?

Facebook pourrait être un outil efficace en matière de prévention du suicide. En effet, des chercheurs espèrent que l'analyse des données des utilisateurs du site pourront leur permettre d'aider un maximum de personnes.

Facebook peut-il empêcher les suicides ?
©Photo News
Audrey Trenteseaux (st.)

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les 25-34 ans. Quotidiennement, 100 Américains mettent fin à leurs jours. Cette population est fortement représentée sur les réseaux sociaux. C'est pourquoi, Facebook a récemment conclu un partenariat avec Save, une organisation active dans la prévention du suicide.

En effet, plusieurs chercheurs pensent qu'analyser les interactions des utilisateurs de Facebook, notamment la fréquence de publication des messages et le langage utilisé, pourrait les aider à mieux déterminer les facteurs avant-coureurs. Pour commencer cette étude, les scientifiques vont examiner une vingtaine de cas de suicide qui ont eu lieu dans le Minnesota. Selon Dan Reidenberg, directeur de Save, l'ensemble des données pourrait être récolté d'ici un an.

Ce n'est pas la première fois que Facebook développe un projet similaire. En 2010, des représentants de Facebook, Google et Twitter avaient rencontré des experts médicaux de "The National Suicide Prevention Lifeline", réseau de prévention du suicide disposant de plusieurs centres de crise à travers les États-Unis. L'objectif de cette réunion était de savoir ce qu'ils pouvaient faire pour aider. A la suite de cela, le réseau social de Mark Zuckerberg avait développé un outil permettant de connecter les usagers à risques avec des conseillers.

Sur le même sujet