Un compromis pour la 4G

La ministre bruxelloise de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck, (Ecolo) déposera, d’ici une quinzaine de jours, une proposition visant à adapter la législation bruxelloise afin de permettre l’installation d’un réseau de mobilophonie de 4e génération (4G), a-t-elle fait savoir lundi en réponse à l’interpellation médiatique de Didier Bellens, patron de Belgacom. Dans la proposition qu’elle a elle-même explicitée lundi, Evelyne Huytebroeck entend permettre la coexistence du réseau 4G avec les 3G et 2G plus anciens, ce dernier étant appelé à disparaître.

bruxelles

La ministre bruxelloise de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck, (Ecolo) déposera, d’ici une quinzaine de jours, une proposition visant à adapter la législation bruxelloise afin de permettre l’installation d’un réseau de mobilophonie de 4e génération (4G), a-t-elle fait savoir lundi en réponse à l’interpellation médiatique de Didier Bellens, patron de Belgacom. Dans la proposition qu’elle a elle-même explicitée lundi, Evelyne Huytebroeck entend permettre la coexistence du réseau 4G avec les 3G et 2G plus anciens, ce dernier étant appelé à disparaître.

Se déclarant fidèle à son engagement à veiller à un équilibre entre le progrès technologique et la santé, Evelyne Huytebroeck a précisé qu’elle entendait maintenir la norme de 3 volts par mètre pour tous les réseaux. Mais elle sera comptabilisée par paquets (réseaux 2G et 3G, d’une part; réseau 4G d’autre part). "Nous voulons le [réseau] 4G à Bruxelles car c’est la technologie de communication la moins polluante. C’est transitoire car le pot 2G et 3G s’éteindra d’ici quelques années. La formule que je propose consiste à adapter la législation bruxelloise sans évacuer ce qui a été mis en place depuis quatre ans", a affirmé la ministre à l’agence Belga.

"Irréaliste", dit le MR

Selon elle, il devrait être possible d’installer la 4G à Bruxelles à partir de l’automne prochain. D’après la ministre de l’Environnement, les opérateurs se sont jusqu’à présent montrés hostiles à une régulation. La proposition qui sera sur la table du gouvernement Picqué est réalisable moyennant certes des investissements " que vaut bien la santé des citoyens ", a-t-elle insisté.

Le chef du groupe MR au Parlement bruxellois, Vincent De Wolf, a jugé irréaliste la proposition de réglementation de la ministre bruxelloise. "Cette proposition apparaît hautement irréaliste. Elle ne répondrait que très provisoirement à l’évolution permanente de la téléphonie mobile et nécessiterait le développement quasi entier d’un réseau secondaire d’antennes émettrices sur l’ensemble du territoire de la Région bruxelloise", a commenté le chef de file libéral. (Belga)