Certificats verts sans rétroactivité

Contrairement aux attentes (réelles ?) qu’il exprimait, samedi dernier, dans nos colonnes, Jean-Marc Nollet, le ministre wallon Ecolo de l’Energie, n’a pu dès jeudi faire avaliser par ses collègues son intention d’"offrir" 500 kWh à chaque ménage wallon. Il est vrai, c’est le contraire qui aurait étonné, tant son annonce a provoqué des réactions virulentes.

P.P.

Contrairement aux attentes (réelles ?) qu’il exprimait, samedi dernier, dans nos colonnes, Jean-Marc Nollet, le ministre wallon Ecolo de l’Energie, n’a pu dès jeudi faire avaliser par ses collègues son intention d’"offrir" 500 kWh à chaque ménage wallon. Il est vrai, c’est le contraire qui aurait étonné, tant son annonce a provoqué des réactions virulentes.

On a vu que l’exécutif Olivier, dès mercredi, a resserré tous les boulons possibles, tout en confirmant sa volonté de plancher sur l’introduction prévue d’une tarification progressive du courant. Hier donc, à l’Elysette, au terme d’une réunion gouvernementale surtout venteuse (voir page 26), on s’est borné à indiquer : "Nous y reviendrons dans les semaines qui suivent".

Une info importante tout de même, quoique sortie incidemment : comme on revenait sur le dossier photovoltaïque, qui a court-circuité le précédent, le ministre-Président Rudy Demotte (PS) a exclu que de futures mesures de réduction de valeur des certificats verts puissent valoir pour le passé. Ce qui n’était pas clair jusqu’ici